Ads Top

Faire du beach-volley à Singapour

 


A cause de cette f..... pandémie de COVID-19 qui dure depuis plus d'un an et demi maintenant,  nous allons devoir passer un deuxième été consécutif à Singapour (sic). Il va donc falloir trouver des activités pour s'occuper pendant cette période de vacances estivales. En même temps, c'est un peu l'été tous les jours à Singapour avec des températures qui oscillent entre 28° et 35° tout au long de l'année. Et comme, il y a de nombreuses plages (Sentosa beach, Pasir Ris beach, East Coast,..., etc.), pourquoi ne pas se mettre au beach-volley ?

 

  

Les terrains de beach ne manquent pas, comme ici près du National Stadium.

 

 

 

C'est exactement ce que nous avons commencé à faire avec Miss Z depuis plus d'un an maintenant. A vrai dire, cette passion nouvelle pour le volley est née pendant le premier confinement à Singapour (d'avril à juin 2020) alors que je lui faisais découvrir la série culte de mon enfance Jeanne et Serge suite à notre dernier voyage en Australie

 

On a commencé d'abord à toucher la première balle jaune et bleue sur notre terrasse après un petit tour chez Decathlon à la sortie du confinement. Mais rapidement, jouer avec son papa n'était plus suffisant. J'ai donc cherché un club et le moins que l'on puisse dire c'est que jouer au volley en salle était juste mission impossible en temps de pandémie. Et c'est grâce aux conseils d'Eve, une connaissance Singapourienne que j'ai découvert Beach-Tribes.


 


Beach-Tribes est une école de beach-volley créée par Jérôme Fischer un français installé à Singapour. Il a un parcours plutôt atypique puisqu'il est maître de conf en droit et ancien joueur de volley professionnel. Et pour couronner le tôt, il est très sympa car bien évidemment il vient de Toulouse !  




Les cours ont généralement lieu à Sentosa (plus précisément à Tanjong Beach) mais il est prévu d'avoir également des terrains au sein de l'école américaine UWC Dover d'ici la rentrée de septembre. Jérôme se fait également assister par deux autres coachs :
 

Mark Shen, ancien joueur de l'équipe nationale de Singapour de beach-volley,
 

et Sedtawat Padsawud, plus connu par le sunom Mickey, également ancien pro en Thaïlande.


 

La réservation des leçons avec coaches ou des terrains se fait facilement en ligne.


Et donc, Miss Z se régale car elle apprend les bons gestes pour effectuer correctement une bonne séquence récep/passe/attaque mais surtout elle retrouve maintenant des copines puisqu’on vient désormais tous les dimanches depuis plus d'un an.
 

 

On vous attend donc nombreux pour nous rejoindre au club Beach-Tribes et faire partie de la tribu des beacheurs de Singapour aussi bien en mode loisirs que pour perfectionner votre technique volley.



D'ailleurs, bon anniversaire et longue vie à Beach Tribes !

 


 

Pour ma part, je vais m'y remettre sérieusement cet été puisque je n'aurai que ça à faire ! Pour la petite histoire, même si je suis issu d'une famille de basketteurs, j'ai toujours un peu joué au volley et ce quel que soit l'endroit où je me suis trouvé. Aussi bien quand j'étais tout petit avec l'AEOM Toulouse à Rangueil (petit clin d’œil d'ailleurs au copain d'enfance Rija qui a eu une belle carrière pro), ou avec mon pote Calvy sur les plages de Rémire-Montjoly ou encore avec le club Fa-Kiao des chinois de Guyane. Et je n'oublie pas bien sûr tous mes potes de l'Aurillac VB : David, PJ, Nico, João, Marco, Alexis, et tous les autres... avec qui nous sommes montés jusqu'en pré-nationale. Je vous attends à Singap pour la prochaine édition du tournoi de beach de Peyrolles dès que les frontières rouvriront. Et en attendant, Miss Z et moi vous envoyons plein de sable numérique...


 

 

Sur le même sujet, je ne résiste pas à vous partager cette vidéo humoristique qui vous explique pourquoi il ne faut pas faire faire du volley à vos enfants !


 

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.