Ads Top

Roadtrip sur la "Great Ocean Road"


Après notre séjour à Sydney, nous prenons un vol pour Melbourne ou plus précisément pour aller à l'aéroport de Melbourne-Avalon. Cette précision avait son importance car il se trouve qu'en achetant nos billets "pas chers" directement sur le site de la compagnie low-cost Jetstar, nous étions persuadés d'avoir pris des vols aller-retour Sydney-Melbourne comme indiqué dans le mail de confirmation.

Mais à notre grande surprise, nous atterrissons à l'aéroport d'Avalon qui est une commune perdue dans la grande banlieue et se trouvant à plus de soixante kilomètres de Melbourne. Ce n'est pas un réel problème en soi, sauf que nous avions déjà réservé une voiture de location mais à l'aéroport de Melbourne-Tullamarine !


Bref, cette erreur d'inattetion nous aura fait perdre quelques heures et coûté un bras car nous avons donc dû commander un Uber pour rejoindre le bon aéroport et enfin récupérer la voiture de location. Moralité : ça nous apprendra à vouloir prendre les billets les moins chers. Et d'expérience, on aurait dû se méfier avec Jetstar qui a régulièrement des vols en retard ou annulés.


Une fois nos problèmes administratifs réglés, nous voici enfin sur la route de l'océan : la mythique Great Ocean Road

Nous roulons et visitons la journée et alternons les nuitées entre logements Airbnb et motels en bord de mer.

Cette superbe route panoramique s'étend sur 253 kilomètres au sud de Melbourne, en direction de l'ouest depuis la commune de Torquay (berceau et capitale de la culture surf en Australie) à Warrnambool.
 
On a pu profiter de panoramas spectaculaires à tels point qu'on voulait s'arrêter prendre des photos presque après chaque virage de celle longue route sinueuse. Par moments, cela nous rappelait la Highway 1 en Californie que nous avions parcourue de San Francisco à San Diego avec Mrs S. en ... 2008 ! Miss Z. n'était même pas encore née...

Parfois, on s’arrêtait juste pour observer des surfeurs australiens prendre la vague...

 Des plages désertes et des surfeurs qui profitent de leur passion en sortant du travail... ma foi...

 Et des surfeurs, il y en avait partout !

Nous avons aussi fait quelques balades,

en étant très souvent seuls,


ou presque !

Il fallait juste faire attention où on mettait les pieds... à cause des serpents !

Autant vous dire qu'on a bien regardé où on marchait !
Nous avons aussi fait de drôles de rencontres, comme ces wallabies qui sont des petits marsupiaux herbivores cousins du kangourou.
 
On en trouvait un peu partout sur cette île nommée Griffiths Island.


Parfois la route traversait des forêts qui semblaient bien vertes encore malgré les incendies du sud-est de l'Australie qui ont détruit plus de 12 millions d’hectares pendant 240 jours jusqu'en janvier dernier.

 
A certains endroits, c'est encore plus impressionnant.

Lors de nos différentes balades, nous avons pu observer que la nature avait déjà repris le dessus. Le pouvoir de régénération des forêts australiennes semble connu depuis des siècles. En effet, le feu fait partie des cycles saisonniers de la gigantesque île australe.

La majeure partie de la côte Est de l'Australie est ainsi couverte par les eucalyptus, des arbres qui se sont adaptés pour survivre, et même prospérer, en cas de feux.



 On poursuit notre road trip sur la côte,


avec des plages, toujours des plages,


parfois désertes,

et parfois nous découvrons des criques bien cachées.

Parfois, nous nous sommes aussi laisser tenter par les nombreux restaurants des villages côtiers pour prendre un brunch avant d'avaler les longs kilomètres de la journée.

Et parfois Miss Z. s'émerveille encore de la décomposition de la lumière blanche d'un mini arc-en-ciel observé en plein resto.  Mais déjà la pré-adolescence pointe le bout de son nez car elle veut tout filmer avec le téléphone de sa Môman. D'ici à ce qu'elle ait son compte Insta, il n'y a qu'un pas...


Nous avons pu également découvrir d'étranges formations rocheuses, telles que les célèbres Twelve Apostles. Ces formations monumentales remontent à plus de 10 ou 20 millions d'années, et ce sont aujourd'hui 8 piliers de calcaire (et non pas 12) qui culminent à plus de 45 mètres au-dessus du niveau de la mer. On a un peu l'impression d'être en Normandie face aux falaises d'Etretat.


Le neuvième "apôtre" s'est effondré en 2005 du haut de ses 50 mètres. Les "tours" ont été formées par l'érosion et l'avancée de la mer sur la falaise calcaire. C'est à force d'érosion que certaines se sont écroulées.

Bref, avec ses forêts tropicales, ses chutes d'eau, ses fougères géantes et ses magnifiques plages désertes, cette route côtière est un ravissement pour tous ceux qui aiment la nature. Les amateurs de randonnée arpenteront également avec plaisir la Great Ocean Walk tandis que les amoureux de la faune pourront apercevoir des kangourous, des wallabies et même des koalas !

 
Certes, il faut ouvrir l’œil...
Mais avec des jumelles ou un bon zoom sur l'appareil photo, ça donne ça !


Voilà, nous avons eu un véritable coup de cœur pour cette partie de l'Australie que nous avons même préférée à la région de Perth et de Margaret River que nous avions visitée l'an dernier.

Prochain article sur Melbourne à venir dans les prochains jours.

No comments:

Powered by Blogger.