Ads Top

Le jour où j'ai pas pu faire mon EP !


Suite à mon précédent article qui parlait de mes péripéties rocambolesques pour retrouver mon passeport, et à la demande générale, je me mets enfin à rédiger la suite de mes aventures. ;)

Tout d'abord, il faut savoir que j'en suis déjà au deuxième renouvellement de mon visa de travail, ce fameux EP ou Employment Pass qui fait office de sésame et permet de rester travailler à Singapour. La première fois que nous avions commencé la procédure d'obtention de visa c'était en 2013 et nous habitions encore en Norvège. Il avait fallu faire des traductions assermentées en anglais de tous nos diplômes, attestation de mariage et autres certificats de naissance. Mais finalement, ce n'était pas trop de tracas car tout avait été très rapide par voie électronique grâce entre autre à la secrétaire en or de notre employeur. En 2015, il avait fallu renouveler ce visa mais déjà sur place à Singapour, nous n'avions eu aucun soucis particulier et cette fois-ci les EP étaient valables pour trois années supplémentaires.

En revanche cette année au cours du mois de juin, je reçois un message de la secrétaire qui me dit que les procédures ont changé (peut-être à cause du durcissement des règles d'immigration à Singapour ?). En effet, en plus de compléter les documents habituels, il va falloir que j'aille faire un examen médical complet avec radio des poumons, prise de sang et test de séropositivité ! Ok, pas de problème, cool Raoul. Je me renseigne pour savoir où faire ces foutus examens...  On me conseille de le faire dans un des nombreux centres SATA CommHealth car il y en a au moins une demi-douzaine partout à Singapour et que les prix sont plutôt abordables.


Il y en deux pas très loin de chez nous, un à Ang Mo Kio et un autre à Potong Passsssiiiiiiir. J'opte pour le deuxième qui est à quelques stations à peine de chez nous. C'est sans rendez-vous pour ce genre d'examens qui ont duré à peine plus d'une demie-heure. Il faut dire qu'ils ont l'habitude avec les nombreuses maids qu'il y a à Singapour. Entre les lignes, il faut comprendre aussi que vous ne pouvez pas rester à Singapour si vous avez le SIDA ou des problèmes respiratoires...

De mon côté, je suis ravi. C'était rapide et efficace. Quelques jours plus tard, je reviens chercher les résultats. Un rapide coup d'oeil sur la case cochée FIT for Duty (apte au travail) et mon coup de tampon, je peux maintenant prendre rendez-vous auprès de l'immigration pour la délivrance de l'EP


Sauf que tout ça s'est passé fin juin et que c'était un peu court pour avoir un rendez-vous dans la semaine, juste avant notre retour estival en France. Diantre, on verra ça fin août à notre retour puisque mon EP est encore valable jusqu'au 25 août. 

En revenant de France, frais, dispo et bronzé, avec mon rendez-vous pris auprès de l'immigration, j'arrive en compagnie de ma fille (dont le Dependant Pass dépend de mon EP) fier d'avoir tous les papiers en règle et d'avoir retrouvé mon passeport ! Au bout de cinq minutes, je commence à perdre mon large sourire lorsque l'officier d'immigration que je vois farfouiller dans tous mes papiers finit par me dire :

- Sorry lah! This is not good lah! I cannot issue your EP yet.

Je croyais avoir à faire à une dame un peu pointilleuse mais elle m'explique très calmement dans son anglais de Shakespeare singlish le plus local que mon certificat médical n'est pas valable car le médecin qui m'a examiné a seulement signé mais n'a mis ni son nom, ni ses références ! 

- You see here, it says "Name of examining doctor (IN BLOCK LETTERS)". You should have checked lah! We cannot know which Doctor this is...

En gros, j'aurais dû vérifier que le docteur avait bien fait son travail ! Et cerise sur le gâteau, je n'ai pas le droit de travailler tant que tout n'est pas en règle et que mon visa actuel est juste expiré... Furieux, je repars fissa au centre SATA de Potong Pasir où j'étais allé fin juin. J'explique la situation et bien sûr les secrétaires médicales se passent le certificat pour essayer de reconnaitre la signature du Docteur X en question. J'essaye de les aider en leur décrivant briévement celle qui m'a examiné : un dame d'un cinquantaine d'années, une Indienne (ou Singapourienne indienne !). Toujours rien... un peu costaud ! Ah, une case s'allume dans les connections neuronales de l'une d'entre elles. Elle part consulter sa base de données puis revient cinq minutes plus tard.

- Hmmmm.... oui c'est Docteur Prya. Elle ne travaille plus ici.     (pour plus de facilité j'ai directement traduit en français!)
- Hein ?!? Comment ça ?
- Oui, maintenant elle travaille à la clinique SATA d'Ang Mo Kio.
- ....
- Mais elle est en congé en ce moment. J'ai consulté son agenda, elle ne reviendra que lundi prochain. Essayez d'aller la voir directement entre deux patients.

Me voilà dans de beaux draps, dans l'impossibilité de travailler et obligé d'attendre le retour d'un docteur en congé. Je prends mon mal en patience même si j'ai pu aller travailler en bermuda et marinière (oui oui le même que lors de la recherche du passerport !). Eh oui, officiellement je suis juste venu voir mes collègues de travail que je n'avais pas vu depuis début juillet...


Comme prévu, le lundi suivant, je suis devant le centre médical d'Ang Mo Kio, dès l'ouverture. Je vois que je ne suis pas le seul. Et finalement, alors que je m'attendais à un nouveau rebondissement, tout s'est passé très rapidement. La secrétaire a pris mon certficat incomplet et est revenu cinq minutes plus tard avec une nouvelle signature, les références, le nom du docteur fautif et un beau tampon. 


Et cette fois-ci, elle a signé et tamponné deux fois même pour prouver que c'est bien la même signature et le même docteur... Tout ça pour ça ! Le reste n'a été que formalité à l'immigration. J'ai mon EP et il faudra recommencer, enfin je ne l'espère pas... l'an prochain !


Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.