Accéder au contenu principal

J3 : le lac Tonlé Sap et les temples de Rolouos

J3 : Après la première grosse journée de visites des temples, nous sommes très motivés pour aller voir le plus connu des temples Angkor Wat, au lever du jour... soit à 5h51 ! Comme il y a au moins vingt minutes de touk-touk pour y arriver, et si on y ajoute la douche et le petit-déjeuner pris sur le pouce, cela signifie se lever à 4h30 tout de même. Aïe, si tôt ça pique un peu les yeux ! Mais bon, on peut bien faire un petit effort. Mais c'était sans compter que nous sommes à la fin de la saison des pluies, et donc à notre réveil c'était le déluge tropical typique de la région, comme ceux que nous avons aussi à Singapour. A 4h45, les yeux encore embués par la courte nuit que nous venons de passer, le téléphone de la chambre sonne. C'est la réception qui nous suggère d'annuler la visite au lever du soleil. Nous nous recouchons tant bien que mal et quelques heures plus tard, au réveil il fait un soleil radieux... Nous décidons alors d'aller visiter le lac Tonlé Sap, le plus grand lac d'eau douce d'Asie du sud-est.

Nous quittons donc le tumulte de la ville de Siem Reap à bord de notre touk-touk habituel.

Il y a bien une heure de route (ou plutôt de piste en latérite) qui nous séparent de la trentaine de kilomètres du nord du lac. Le Cambodge c'est l'autre pays du mora mora, tout va beaucoup plus lentement...

Ca nous laisse le temps d'observer les petits commerces et la vie le long de la route.


Finalement, nous arrivons à l'embarcadère, 

et embarquons à l'intérieur d'un bateau de pêcheurs réaménagé pour les touristes.

Et quand on dit "réaménagé", c'est façon système D. Observez un peu la crémaillère de la direction et les pédales guidées par des cordes qui me passaient juste entre les jambes d'ailleurs...


Nous voilà parti sur le Tonlé Sap, le plus grand lac du pays formé par l'inondation d'une vaste plaine durant la saison des pluies, environ 300 km2 lors de la saison sèche, et jusqu'à 10 000 km2 lors de la saison des pluies.


Nous arrivons au village flottant de Kampong Phluk,

où tout le monde se déplace en pirogue,

même les enfants qui vont à l'école elle aussi sur pilotis.

Les pêcheurs s'activent avec leur filet, 


Notre chauffeur/pêcheur nous a dit qu'il y avait plus de 800 familles qui comme lui vivent là, avec une moyenne de 8 à 10 personnes par foyer, soit presque 8000 habitants !

La partie la moins plaisante a été la visite très rapide au sein de la mangrove,

où on nous forçait un peu la main pour acheter des snacks et boissons

que l'on payait plus cher que dans n'importe quel food-court de Singapour !

Anecdote amusante, notre chauffeur est repassé par chez lui récupérer...


...un sac de serpents qu'ils ont péchés dans le lac pour pouvoir en faire une soupe !

 Bref, c'est difficile pour nous d'imaginer ces gens vivre la moitié de l'année sur l'eau.

Nous reprenons ensuite la route la piste,

et rencontrons parfois des moines bouddhistes.

Nous finissons la journée par la visite des temples de Rolouos,

moins connus et moins fréquentés car un peu à l'écart de Siem Reap.

Et pourtant avec toujours des détails intéressants à découvrir,

avec les gravures en écriture khmer et son alphabet syllabaire.


Miss Z. en profite pour sauter et courir partout après cette longue journée de tuk-tuk/bateau.

En parents calculateurs, nous savons qu'il faut qu'elle se dépense un peu pour pouvoir la coucher tôt car le lendemain on retentera le réveil aux aurores pour espérer voir enfin Angkor Wat au lever du jour. A suivre...


Commentaires