Ads Top

Singapour ouvre enfin... ou presque


Dès le début de la crise Covid-19, les autorités singapouriennes avaient pris des mesures de fermeture des frontières pour faire face à l’épidémie. Ainsi dès le 23 mars 2020, toutes les personnes (résidents permanents, détenteurs de titre de long séjour singapourien et visiteurs touristes) entrant à Singapour étaient placées en quarantaine (Stay-Home Notice ou SHN) pour une durée de 14 jours. 


En mai 2021, lorsque les cas explosaient dans certains pays avec l'arrivée du variant Delta, Singapour avait même fait passer la quarantaine à 21 jours pour les voyageurs en provenance de régions à haut risque !




Dès l’arrivée à l’aéroport, vous êtes pris en charge par du personnel en tenue de cosmonautes (masque FFP2, visière, surblouse, ..., etc.). Ensuite, un bus vous conduit jusqu’à l’hôtel auquel vous êtes affecté et que vous ne choisissez pas, bien évidemment ! Très souvent la quarantaine se déroule dans un hôtel 4 ou 5 étoiles mais ça reste une loterie concernant la taille de la chambre, une fenêtre qui s'ouvre ou pas et un balcon ou encore mieux une vue sur jardin ou sur mer. Le suspens est total car ce n’est qu’en arrivant à destination que l’on découvre où vont se dérouler les deux semaines de SHN. Imaginez que certains ont passé leur quarantaine au Shangri-la de Sentosa où nous avions passé d'ailleurs quelques jours en staycation !

Je vous partage d'ailleurs une vidéo très bien faite sur ce sujet. Merci à Gaëlle, une autre malagasy de Singapour. 😉




Bien sûr dans la Cité-Etat, rien n'est gratuit alors votre séjour de deux semaines dans une prison dorée vous coûtera quand même la bagatelle de 2000$ ou 3000$ (respectivement pour 14 jours et 21 jours de SHN). Et c'est le tarif pour une personne seule ! Certaines mauvaises langues disent que c'est une façon déguisée de subventionner les grandes chaînes d'hôtel qui ne reçoivent plus de touristes depuis plusieurs mois.


 
Il est à noter que la SHN est prise en charge par le gouvernement uniquement pour les singapouriens et PR (résidents permanents). Pour les autres, c'est-à-dire ceux bénéficiant de titre de séjours longs comme nous (donc Employment Pass ou EP et Dependant Pass ou DP…), il faut débourser cette somme de votre poche si votre employeur ne le prend pas en charge. Et n'oublions pas les nombreux tests PCR qu'il faut faire (avant de partir et en arrivant à Singapour). Il en faut 4 avec des tarifs variant de 125 à 200$ par test ! Et à Singapour, il est juste impensable d'imaginer resquiller... On risque juste une amende allant jusqu'à 10 000$, quelques mois de prison ou/et on peut perdre son visa de travail dans les 48 heures et être renvoyé du pays manu-militari !




De plus, de nombreux employeurs à Singapour, dont le notre, ont dissuadé leurs employés de retourner en Europe lors des dernières vacances d'été. En effet, les autorisations de retour sur le territoire (Re-Entry Approval) à Singapour étaient délivrés au compte-goutte notamment durant les mois de juillet et août. Il y avait donc le risque de ne pas pouvoir revenir sur le territoire singapourien et donc de perdre son travail.

Voilà pourquoi, entre autres, beaucoup d'expatriés sont restés coincés à Singapour pendant presque deux ans. C'est ainsi que lors de ces derniers mois, nous vivions les décisions gouvernementales de relâcher ou de maintenir les restrictions au quotidien (limite à 2 ou 5 personnes pour les restos) un peu en étant toujours dans un état de yoyo émotionnel permanent...


Mais tout ça c'était avant... car depuis la fin du mois de septembre les choses ont enfin commencé à changer. En effet, avec désormais près de 85% de la population entièrement vaccinée, Singapour tente enfin d'ouvrir le pays et d'accepter de vivre avec le virus. Le gouvernement a d'abord tenté une expérience au mois de septembre 2021 en autorisant les voyageurs vaccinés en provenance d’Allemagne et de Brunei à ignorer la quarantaine. 



Quelques semaines plus tard, nous apprenions que la France, comme de nombreux autres pays européens, rejoignait la liste des pays de catégorie 2. C'est-à-dire, la liste des heureux pays dont on peut venir afin de bénéficier d'une quarantaine à la maison et '"seulement" de 7 jours ! Nous étions déjà très heureux à l'idée de pouvoir revoir nos proches aux vacances de Noël pendant deux semaines.





Mais la surprise du chef est venue à peine quelques jours plus tard lorsque le premier ministre a annoncé la dernière bonne nouvelle : à partir du 19 octobre 2021, le programme Vaccinated Travel Lane (appelé aussi VTL) allait être étendu pour inclure également les voyageurs vaccinés des États-Unis, du Canada et de six pays européens (Danemark, Espagne, France, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni) ainsi que la Corée du Sud à partir du 15 novembre.

Les voyageurs complètement vaccinés pourront donc désormais se rendre à Singapour sur des vols VTL désignés. Les voyageurs vaccinés devront être restés dans un ou plusieurs des pays/régions VTL, et/ou à Singapour, les 14 derniers jours avant leur départ pour la Cité-Etat. Mais jusqu'à présent, ces vols VTL n'acceptaient pas les enfants de moins de 12 ans qui n'étaient pas éligibles aux vaccins. 


C'est désormais caduque puisque seulement deux jours après l'annonce de l'élargissement des vols VTL aux 9 pays supplémentaires, les enfants non vaccinés âgés de 12 ans et moins seront désormais également autorisés à voyager vers Singapour dans le cadre de la VTL s’ils sont accompagnés d’un autre voyageur remplissant les conditions de la VTL. Ils seront également exemptés de quarantaine, mais devront effectuer les deux tests PCR requis (excepté les enfants âgés de deux ans et moins) et remplir les mêmes conditions de séjour dans un pays de la VTL pendant les 14 jours précédents. 

Petite inquiétude cependant sur un point : il est bien noté que toute personne testée positive au Covid-19 ne pourra pas embarquer dans un avion pour partir avant au moins deux semaines après son premier diagnostic. 


Malgré tout, on reste positifs car Noël est arrivé avant l'heure cette année. Nous avons pris nos billets et comptons bien profiter de trois semaines en France pour revoir nos proches. Mais on ne crie pas victoire pour autant car tout peut changer très vite si jamais les cas explosent de nouveau en Europe à l'approche de l'hiver. Il ne faudrait pas que Singapour revienne sur sa décision et renonce aux vols VTL ou repasse la France en catégorie 3... ou 4 ! 

En attendant, on sent bien que la compagnie aérienne Singapore Airlines a bien besoin que les vols reprennent. Il suffit de voir sa dernière campagne de pub !


Sur ce, on va ressortir nos valises qui ont dû certainement prendre la poussière !



Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.