Ads Top

Maintenant, j'adore le laksa !

 

Aujourd'hui, je vais vous faire découvrir un plat très apprécié des locaux et des Singapouriens. Après pourtant 8 ans à Singapour, ce n'est que tout récemment que j'ai vraiment redécouvert et apprécié un bon laksa

 

Mais tout d'abord, un laksa qu'est-ce que c'est ?

 

La laksa est une soupe asiatique de nouilles épicées, principalement consommée en Malaisie, en Indonésie et à Singapour. C'est une soupe riche et complète à base de lait de coco, de nouilles, de crevettes, de poisson ou de viande, parfumée de pâte de curry, de piment, de citronnelle et de coriandre. 

En réalité, il en existe principalement trois types : le curry laksa, l'asam laksa et le sarawak laksa. Le curry laksa est celui que l'on trouve le plus fréquemment à Singapour. C'est une soupe de curry de noix de coco avec des nouilles tandis que l'asam laksa est une soupe amère de poisson (asam signifie poisson en malais) avec des nouilles de riz épaisses (ou « nouilles laksa »). Mais on en retrouve aussi avec des vermicelles de riz (bee hoon ou mee hoon).

 

Moi qui ne jurais que par le riz en arrivant ici, au fur et à mesure des années passées dans la Cité-Etat, j'apprécie de plus en plus les plats à base de nouille de riz. Mais n'entrons pas aujourd'hui dans le débat stérile "nouilles ou riz" comme il y a un débat "beurre doux ou beurre salé" ou pire encore "chocolatine ou ...", non rien. Tout le monde sait bien qu"on dit chocolatine, voyons !


 
Alors pour remettre les choses dans leur contexte,  c'est dans un simple food-court et non pas dans un grand restaurant que j'ai découvert ou plutôt re-découvert ce plat qui ne m'avait pas forcément plu quand je l'avais goûté pour la première fois du côté de Gardens-by-the-Bay. C'était servi avec des grosses nouilles trop cuites et le plat était fade et manquait de saveur. Peut-être pour s'adapter à la plupart des goûts des touristes ?


 

Cette fois-ci c'est du côté de Kovan, non loin de chez nous, au cœur des Heartland (dans les quartiers populaires au milieu des HDB) que j'ai trouvé mon bonheur et ce pour seulement 4$ (soit moins de 3 euros) ! Et c'est d'ailleurs en voyant cette foule prête à attendre parfois un bon quart d'heure pour déguster sa précieuse soupe épicée, qu'on se dit que la réputation de ce stall stand n'est plus à faire. Le principe du food-court est qu'on y va en famille ou entre amis pour y déguster la spécialité culinaire de son choix et ensuite on se retrouve tous (quand on peut) à une table commune. 

 


 

Petite parenthèse, récemment avec les restrictions COVID, il était difficile de se regrouper à plus de 2 personnes... Désormais, les groupes jusqu'à 5 personnes (voire 8 pour les vaccinés bientôt ?) sont autorisés.



 
Alors me voilà à faire la queue pendant bien 10 bonnes minutes avec mon déguisement local. A savoir : débardeur, short, tongs et masque bien évidemment ! Mais bien que le lieu soit très populaire (dans tous les sens du terme), il faut se méfier des apparences et notamment de la personne en tongs et débardeur que vous avez devant ou derrière vous dans la queue du food-court. Cette personne peut très bien avoir garé dans le parking d'à côté sa Porsche Macan ou sa Ferrari 458 et pourtant ressembler à un péquin lambda. L'habit ne fait vraiment pas le moine à Singapour...

 

Et pendant que vous êtes occupé à observer les personnes potentiellement milliardaires autour de vous, on s'affaire en famille à l'étal. Généralement, Monsieur s'affaire en cuisine devant vous pendant que Madame s'occupe de prendre le cash et de préparer tout le reste pour ceux qui prennent à emporter.



Après ces longues minutes d'attente à sentir ces effluves de curry, de coriandre et de fruits de mers, vous voilà enfin récompensé en étant servi de votre curry laksa
 
Voici donc cette délicieuse soupe de curry à base de noix de coco dont les ingrédients principaux sont des pousses de soja, du surimi, des crevettes et des coques. Le plat est servi avec du sambal (pâte de piment) et de la menthe vietnamienne. 
 

 

Et dernière chose, n'oubliez pas d'emporter avec vous des paquets de mouchoirs. Ce n'est pas que pour réserver sa table au food-court. C'est aussi parce que c'est bien épicé comme il faut et que vous allez avoir le nez qui coule.

 

 Comme disait un célèbre humoriste, "manger et pisser" sont mes deux passions en Asie.


A bon entendeur !

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.