Ads Top

Staycation à Sentosa

Cela très longtemps maintenant que je n'avais pas publié d'article de voyages. Et pour cause, cela fait déjà plus d'un an que ce satané virus mondial est installé dans nos vies, qu'il nous enquiquine et qu'il nous empêche tous de voyager. Notre dernier voyage en Australie datait de février 2020. C'est d'ailleurs toujours à cause de ce SARS-CoV-2 que nous ne sommes pas rentrés en France pour les dernières vacances d'été ni aux dernières fêtes de Noël. Une première depuis plus de dix ans que nous vivons hors de l'hexagone !
 
First world problem, me direz-vous ?
 
Certes, nous ne sommes pas à plaindre à Singapour où contrairement à la France, depuis la fin du confinement en juin dernier, nous pouvons aller au restaurant, au cinéma, faire du sport tant qu'on respecte la règle des 8 personnes ou 8 invités et que l'on porte un masque dans les espaces publics. Néanmoins,  nous commençons parfois à trouver le temps long sur notre île de 40 km de large sur 30 km de haut ! Et ce, d'autant plus que nous ne sommes pas du tout certains de pouvoir rentrer à nouveau en France l'été prochain... (sic). 
 
Alors à force d’insister, Mrs S. a fini par réussir à me convaincre de faire un staycation. Mais qu'est-ce que c'est ça encore ? C'est la contraction des mots stay (rester) et vacation (vacances). Et plus précisément,  d'après le Oxford Dictionnary :
A holiday spent in one's home country rather than abroad, or one spent at home and involving day trips to local attractions.

En d'autres termes, c'est un séjour passé dans son pays d'origine plutôt qu'à l'étranger, ou un séjour passé à la maison et impliquant des excursions d'une journée vers les attractions locales. 

 

Finalement, c'est décidé ! Entre le séjour en staycation dans un hôtel de Sentosa et une croisière vers nulle part, le choix a été vite fait... Petite pointe de nostalgie tout de même quand on prépare les affaires pour deux nuits. Et encore plus en prenant le taxi avec nos valises. On a l'impression de réellement partir en voyage !


 
Vingt minutes de taxi plus tard et après le check-in, visite rapide de la chambre et de son balcon d'où l'on aperçoit le grand complexe du Shangri-la de Sentosa, seul hôtel de Singapour à avoir un accès direct à une plage.

 

 
Puis à peine changés, direction la piscine qu'il faut d'ailleurs avoir réservé au préalable sur un créneau de deux heures. Je ne suis pas un grand fan du bâtiment qui me rappelle un peu les grands immeubles de la Grande-Motte ou du Cap d'Agde. 

 
Mais nous ne sommes pas venus parler architecture ! Le bar près de la piscine m'intéresse davantage...
 

 
Idem pour la plage privée que l'on réserve afin de se prélasser sur les transats.
 

Mais il est aussi possible de faire du kayak, du pédalo ou du stand-up paddle.
 


Nous en avons aussi profiter pour faire un peu de volleyball sur la plage. Je vous en reparlerai dans un prochain article mais depuis l'été 2020, Miss Z. fait partie d'un club de beach-volley très sympa qui s'appelle Beach-Tribes.
 
 
Et le soir, on en profite pour se balader à pied à Sentosa et faire un resto les pieds dans le sable !


 Le soir, Mrs S. et Miss Z. ont même profité de la piscine désertée pour allez faire un plouf.


Je vous avoue qu'au départ, j'étais plutôt contre le principe de staycation. Car finalement, pourquoi payer un hôtel alors qu'on est très bien chez soi, surtout quand le condo dans lequel nous vivons dispose d'une piscine, d'un terrain de tennis et d'une salle de sport ? 
 
Mais en fin de compte, cela nous a fait une vraie coupure. Et même si nous n'avons pris "que" deux nuits (qui ont coûté un deux bras !), on a l'impression d'être vraiment partis longtemps et ça nous a changé de notre train-train quotidien. A refaire donc !

2 commentaires:

  1. Bonjour, bonne idée ce "staycation". Cela me servira peut être cet été en France hein!!! Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  2. Une idée de cadeau pour fiston expat.

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.