Ads Top

Quatre jours à Hội An


Déjà dans notre septième année à Singapour, nous hésitions pour ces vacances de Toussaint entre plusieurs destinations : Inde, Sri Lanka. Difficile de choisir... First world problem ! Pour l'Inde, les températures peuvent vite devenir insupportables à cette saison (jusqu'à 40°!). Quant au Sri Lanka, l'attentat terroriste récent nous a un peu refroidi...

Nous avons donc changé complètement notre fusil d'épaule et avons décidé d'aller plutôt au Vietnam. Nous avions été enchantés par la baie d'Halong et les quelques jours passés dans la capitale Hanoi. De plus, il y a quelques mois, nous avions adorer la très belle ville de Luang Prabang au Laos, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.



C'est donc au hasard d'une discussion avec des collègues que nous apprenons que la ville de Hội An, située sur la côte Est au centre du pays, est également classée patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1999. Elle est même considérée par beaucoup comme la plus charmante ville du Vietnam.

A moins de trois heures de vol de Singapour en vol direct, c'est la destination parfaite pour juste quelques jours au Vietnam.

Tout d'abord, un petit rappel historique :

Hội An était le principal port du Royaume de Cham, qui contrôlait le commerce des épices stratégiques avec l’Indonésie du VIIème au Xème siècle et était un port international majeur aux XVIème et XVIIème siècles – et les influences étrangères, dont les Français, Portugais, Chinois et Japonais ont façonné la ville durant des siècles et sont encore visibles de nos jours. 
Ainsi, Hội An possède une architecture incroyable notamment grâce à son héritage de maisons marchandes japonaises, de temples chinois et d’anciens entrepôts de thé encore relativement préservés de nos jours.

Dès l'arrivée dans le vieux centre-ville, on remarque tout de suite ces vieilles bâtisses coloniales

aux murs typiques jaunes parfois rénovés, 

parfois décrépis !



Après la ville rose (Ô Toulouse...), il y aura donc désormais la cité jaune !

Elle est fleurie de bougainvilliers que l'on trouve à chaque coin de rue.

On y trouve aussi de nombreux temples chinois.

Elle est également connue pour ses nombreux lampions

placés devant quasiment chaque bâtiment de la ville.

Et effectivement, à la nuit tombée la ville prend un tout autre visage.

Tous ces lampions illuminent la ville et lui donne un charme tout particulier.

Et les boutiques de lanternes anodines le jour

deviennent magiques la nuit !

Même les temples chinois désertés prennent une toute autre atmosphère.

Et nombreux sont ceux qui proposent aux touristes un petit tour en bateau

pour aller déposer sur le fleuve une lanterne en papier avec une bougie en faisant un voeu.

Le lendemain, nous prenons notre courage à deux mains, équipés des vélos de l'hôtel, pour affronter la chaleur moite vietnamienne (presque la même qu'à Singapour). 

Et après s'être perdus maintes fois, nous finissons par arriver au village de poterie tant recherché.

Sous cette chaleur, les petites ruelles regorgent de boutiques désertées par les touristes.

Ce qui laisse le temps à Miss Z. de s'essayer à la poterie avec une grand-mère vietnamienne.

Pour se remettre de ces émotions, rien de mieux qu'une salade de papaye et bien sûr un cao lau, ce plat typique de la région de Hội An à base de nouilles de riz épaisses et larges, agrémenté de pousses de soja et herbes aromatiques (persil, coriandre et menthe). Sans oublier ses chips de riz, ses tranches de porc et son bouillon qui donne toute sa saveur à ce plat. On remue tout avec les baguettes fournies  accompagné de la petite sauce piment qui va bien et d'une bière Saigon, ça passe tout seul !


Côté bière, j'en ai essayé une autre qui permet de faire la blague : "Aujourd'hui, je suis à la rue !"
Mais cette bière locale au nom bien français n'est pas terrible. Et je peux même affirmer que c'est juste une pâle copie de la célèbre Tiger beer de Singapour

L'après-midi, on continue notre balade à vélo. Et on est surpris d'apprendre que nous avons des villas et un spa à notre nom quelque part au Vietnam !

On se dirige vers la plage et on y fait un petit tour à pied mais c'est sans grand intérêt à notre goût. Rien d'exceptionnel, la mer est agitée et pas très belle. On le sait déjà mais pour voir de belles plages paradisiaques dans la région, il vaut mieux aller en Thaïlande ou aux Philippines. Bon de toute façon, nous ne sommes pas venus pour ça, donc pas de regret.

Le lendemain,  nous avons fait une longue journée de vélo à travers la campagne vietnamienne,

au milieu des rizières et des buffles.

9h de vélo au milieu de magnifiques paysages

et à la rencontre des Vietnamiens souriants qui lancent des Hello enjoués à notre passage. 

Même dans ce village de tisseur de nattes, avec cette dame âgée de 94 ans encore au travail !

Nous avons parfois traversé des ponts de bois, et avons même eu droit à un incident cocasse lorsque ce jeune français dans notre petit groupe de randonneurs à vélos a fait un soleil et a plongé tête la première dans l'eau ! Plouf... ça lui fera de beaux souvenirs.

On a fait des pauses photos bien sûr comme ici Miss Z. avec le chapeau et le drapeau vietnamiens !

Bref, une très belle journée pleines de belles images.

D'ailleurs, si vous comptez faire des balades à vélo du côté de Hội Anon vous recommande vivement de faire appel à cette agence qui est d'ailleurs tenue par un français et qui s'appelle Heaven and Earth Tours. Nous étions dans un petit groupe d'une dizaine de personnes et nous avions deux guides vietnamiennes juste adorables et qui jouaient spontanément avec les enfants.

Et le dernier jour, nous avons fait un dernier petit tour au marché central de la ville.

Semblable à de nombreux marchés d'Asie du Sud Est, mais on adore y flâner,

pour les couleurs ou les odeurs,

ou pour prendre des photos insolites !

Et on a même trouvé un stand de fruits pour acheter des pocanelles pour Papi J. !


Nous finissons la matinée par la visite d'un dernier temple chinois.

Ici, il s'agit de la pagode Phuc Kien, maison communale de la congrégation de Fujian, date de 1697. Six familles de la dynastie Ming fuyant les Mandchous vinrent de Chine en bateau au milieu du 17ème siècle et édifièrent cette maison communale. Son portique aux deux dragons symbolise la puissance.

A l'intérieur, on aperçoit au plafond ces grandes spirales que des touristes ont achetées. Ils ont fait un voeu qui est inscrit sur une petite affichette (parfois avec leurs coordonnées) qui sera pendue à la spirale qui va brûler et se consumer ainsi pendant 21 jours ! Il y règne donc une forte odeur d'encens.

Et au sol, de magnifiques carreaux de ciment pour faire plaisir à Tatie S. !

Un dernier petit tour en ville,

où on rencontre toujours des acrobates à vélo transportant fruits et légumes,


ou quelconque autre marchandise volumineuse !


Et c'est l'heure de boire un dernier thé... ou café vietnamien qu'il faut d'ailleurs préparer soi-même.

Ils utilisent des cafetières individuelles, qui sont constituées d’un petit récipient en métal avec un filtre à café que l’on pose sur la tasse. Au Vietnam, la plupart du temps, il vous revient de faire votre café vous-même : le filtre et les ingrédients sont servis séparément. Prenez une tasse, puis posez votre récipient en métal au-dessus. Mettez-y votre café moulu robusta (environ 3 cuillères à café) puis le filtre, et ajoutez de l’eau chaude (environ 20 cl). Couvrez avec la petite coupelle en métal. En moins de 5 minutes, votre café sera prêt. Ajoutez ensuite les ingrédients supplémentaires comme la glace ou le lait concentré. Simple et rapide !

Et nous finissons notre séjour par la visite du musée/galerie photos du photographe français Réhahn installé à Hội An depuis 2011.

 Un superbe musée gratuit en hommage au Vietnam et à ses 54 ethnies.

Ma photo préférée reste celle de cette jeune Vietnamienne prénommée An Phuoc avec ses yeux bleus envoutants, héritage de son arrière-grand-père français. C'est certainement un de ces portraits au regard fascinant que notre copain et artiste Bazévian de la Capucinière pourrait peindre.

Voilà, c'est tout pour notre court séjour à Hội An et son ancienne ville préservée dont on gardera l'image d'une ville à la fois paisible, touristique (un peu) et parfois très animée avec ses nombreux scooters qui la traversent de part en part comme dans n'importe quelle ville du Vietnam !

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.