Ads Top

Voyage en Birmanie : premiers jours à Yangon !

Après avoir longuement hésité, c'est finalement au Myanmar (anciennement Birmanie) que nous sommes partis pour les vacances de février. Effectivement, il semblerait qu'il y ait eu depuis quelques mois une chute d'environ 60% du tourisme dans le pays suite aux évènements qui se passent dans le nord avec les Rohingas... 

Nous planifions alors notre séjour avec les 3 étapes classiques que sont Yangon (l'ancienne capitale du pays plus connnue sous le nom de Rangoon), Bagan et ses temples ainsi que le lac Inlé. Et nous avons prévu de nous déplacer tout le temps en bus pour aller d'un endroit à un autre.


La Birmanie est le plus vaste État de l’Asie du Sud-Est continentale et elle partage ses frontières terrestres avec pas moins de 5 pays : la Chine, la Thaïlande, l'Inde, le Laos et enfin avec le Bangladesh.

Dès l'atterissage, nous sommes agréablement surpris par la modernité de l'aéroport alors que le pays pointe parmi les pays les plus pauvres d'Asie (23ème sur 28). Avec la moquette par endroits et les magasins de luxe, on a même parfois l'impression d'être à l'aéroport Changi de Singapour !

Après avoir converti un peu de cash pour les premiers déplacements, on prend tout de suite un carte SIM avec 2 Go prépayés de données Internet. Ca peut être très utile pour se repérer dans les villes comme Yangon et surtout cela ne vous coûtera que 3500 Kyatts (soit à peine plus de 2€ !). Et bizarrement, nous avons pris ça chez l'opérateur norvégien Telenor que nous avions quitté en 2013 à Stavanger...

Surtout, le gros avantage d'avoir un accès 4G sur votre téléphone, c'est que vous pourrez utiliser l'application Grab (made in Singapore!) utilisée pour trouver des taxis avec tarifs fixes sans vous faire arnaquer ! C'est comme ça que nous nous sommes rendus compte que le premier taxi nous a fait payer 15 USD alors que nous aurions dû payer moitié moins...

On dépose rapidement les valises à l'hôtel et on ressort directement faire un tour en ville.

On découvre des batiments un peu vieillots et décrépis,

mais aussi des petites allées un peu bordéliques,

avec des paraboles à chaque appartement,

et puis aussi des immeubles à l'architecture des années 60 !

Et au coin d'une rue, des vendeurs de criquets grillés ou serpents séchés !

Nous arrivons ensuite au marché Bogyoke Aung San qui est un grand bazar

où l'on peut se faire confectionner des habits.

Une photo sur smartphone et quelques dimensions suffiront...

Les tissus ne manquent pas, 

les machines à coudre non plus !

Le marché abrite beaucoup de commerces attirant aussi bien les touristes que les locaux.
Il y a aussi de l'artisanat local. On a l'impression d'être à Tana...

Bien sûr, tout se discute !

Les vendeurs de mangues et autres fruits se succèdent, 

et parfois ces fruits inconnus à l'odeur très particulière !

On continue notre balade

  
et on croise des vendeurs ambulants en tout genre.

Et de temps en temps, il y a de belles maisons coloniales dignes de la Nouvelle Orléans!

Miss Z. voudrait bien prendre le bus mais en essayant de déchiffrer un panneau d'informations avec les numéros des bus et les noms des arrêts, c'est comme si c'était du chinois du birman ! On va plutôt continuer à marcher ou utiliser Grab surtout que les courses de taxi ne dépassent pas les 2 USD!

Puis, nous arrivons enfin devant l'endroit le plus touristique de Yangon : la pagode dorée de Shwedagon. Haute de 112 m, son sommet est orné d'une boule en or et incrusté de plus de 2 500 pierres précieuses. 

On remarque de loin ce majestueux stûpa qui mérite à lui seul une visite en Birmanie. L'entrée coûte 10 dollars (USD). 

Comme dans tout temple, il faut se déchausser et se couvrir les jambes et les épaules pour pouvoir y rentrer. 

Il y a peu de touristes et surtout beaucoup de birmans qui viennent la visiter,

pour prier seul,

ou en famille.

On y trouve même des bonzes ultra-connectés !

Et comme on y entre pieds nus, il y a des armées entières de balayeurs

et balayeuse avec un balai dans chaque main...

C'est le double effet Kiss Cool !

Certains commencent à placer des cierges bougies qu'on allumera à la tombée de la nuit.


Il y a quand même du monde

mais les bouddhas à voir ne manquent pas non plus !


On s'installe et on contemple. Mais j'ai appris qu'il ne fallait jamais mettre les jambes en direction de la stupa. Un officiel est venu me voir en essayant de me faire comprendre vainement avec des gestes que je devais orienter mes jambes différemment...


Miss Z. essaie d'en savoir un peu plus et de comprendre

en lisant Le guide du Routard !


Sur le conseil d'un moine, Miss Z. va verser 8 fois de l'eau sur Buddha pour le laver.

Et ce moine a un faux-air de Barrack Obama, non ?

 Avec la nuit qui tombe, Swhedagon est encore plus resplendissante !

Et il y a de moins moins de monde...

A la nuit noire, on se résout à rentrer avec des images plein la tête...


Le lendemain, avant de prendre le bus de nuit pour Bagan, nous profitons de cette deuxième journée pour arpenter les rues de Yangon

On arrive à Chinatown où il y a encore les lanternes suite au nouvel an chinois.

Parfois, on suit des moines pour traverser. Au moins, on ne se fera pas écraser...

On marche, on marche mais il fait chaud, très chaud. Le thermomètre est monté jusqu'à 38° ce jour-là ! Plus chaud qu'à Singapour ? Peut-être ? On ne sait pas vraiment car on est toujours dans la clim aux heures les plus chaudes et non pas en train de faire les touristes avec nos chapeaux, casquettes et sac à dos.
  
On trouve une église alors on court s'y réfugier espérant y trouver un peu de fraicheur... Que nenni, il faut même plus chaud que dehors, car les ventilateurs ne fonctionnent pas ! 

Dehors, ça grouille : porteurs de marchandises diverses,

couturiers bengalais,

livreurs de bonbonnes d'eau,

marchands de légumes, 




vendeurs de poulets bien frais, 

ou de poissons qui frétillent encore,

parfois à même le sol !

Il y a aussi le vendeur de café glacé.

Et même l'écrivain public !

Et puis il y a ces vendeurs de bétel à chiquer que l'on trouve à chaque coin de rue. Le bétel c'est ce stimulant fait à partir de noix d’arec et de feuilles de bétel badigeonnées avec une sorte de chaux. A l’intérieur, on peut y mettre du tabac fermenté dans de l’alcool de riz, du lait de coco, des clous de girofles, des graines de cardamomes ou encore de la mangue séchée, le tout emballé en petit paquet. Et le résultat, c'est que beaucoup d'hommes en particulier chiquent et crachent partout dans la rue. On voit même des traces rouges sur les portières des taxis blancs. Sans parler du nombre de personnes au sourire rouge mais aux dents ravagées par la chique du bétél.

Et puis, on est surpris de voir autant de bâtiments coloniaux,

même si beaucoup sont en mauvais états.

Et depuis ce joli parc, on se croirait à New-York !

Nous finirons l'après-midi par la visite du boudha couché de Chaukhtatgyi Paya,

Long de 65 mètres de long, sa taille et ses détails riches en font l'un des arrêts les plus mémorables de Yangon.

Et même si on a un peu l'impression d'être dans un hall de gare,

c'est avant tout un lieu de prière.


 Le soir-même, nous nous dirigeons vers la gare de bus qui se trouve un peu à l'extérieur de Yangon pour prendre un bus de nuit, version VIP.

Juste le temps d'aller manger un fried rice à la gargotte d'à côté,

avant d'attendre patiemment avec Poupoundje qu'on récupère nos bagages.

Et voilà nos badges pour récupérer les valises à l'arrivée !

Il y a même une hôtesse comme dans un avion,


qui distribue des boites avec des petites pâtisseries locales !

Et l'écran pour regarder Tom and Jerry en boucle pour Miss Z.

Certes, on ne dort pas trop car on est souvent réveillés par les arrêts toutes les 2 ou 3 heures dans ces sortes d'aires d'autoroutes de routiers pour la pause toilette. Finalement, c'est pas trop mal de voyager en bus. Outre le prix qui défie tout concurrence par rapport à l'avion bien plus onéreux, on a plus de place que dans un avion pour s'allonger presque complètement. Pour la petite anecdote, il me semblait même que le couple de Russes au fond du bus en a profité pour faire des choses pas très catholiques sous la couverture...

Voilà, suivez la suite de nos aventures très bientôt avec la découverte des temples magiques de Bagan.

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.