Accéder au contenu principal

Notre condo refait à neuf !

Quand nous avons déménagé en avril 2015, nous avions choisi l'appartement dans lequel nous habitons actuellement surtout pour sa taille. Il faut dire qu'avec plus de 120 m²,  la surface est le double de notre premier appartement que nous avions un peu pris dans la précipitation à notre arrivée à Singapour, il y a 3 ans. Mais à l'époque, tous les condos récents que nous avions visités avaient quasiment tous des chambres de type shoebox où l'on rentre tout juste un lit double.

Actuellement, notre loyer est moins cher de 400 dollars par rapport à celui de l'ancien. Plusieurs raisons à cela, notre condo est situé dans un quartier plutôt résidentiel avec des rues étroites et donc non desservi par les bus. Il faut donc marcher une bonne dizaine de minutes avant de rejoindre la station de métro la plus proche. Nous avons résolu le problème avec l'achat de vélos électriques.


Mais surtout, le condo est relativement ancien (construction achevée en 2002, autant dire une éternité comparativement à ce qui se fait à Singapour !). Au débuts des années 2000, les promoteurs immobiliers privilégiaient encore l'espace à la modernité. Désormais, avec le prix de l'immobilier qui a doublé en 15 ans, il est plus rentable de vendre et louer de petites surfaces.


Avec les années, les façades des bâtiments commençaient donc à vieillir et à avoir un aspect un peu jauni. Et surtout la peinture des volets de style balinais s'écaillait par endroits à cause des attaques répétées de la pluie et des fortes chaleurs tropicales.


Ne parlons même pas de la moisissure qui se développaient le long des murs de la piscine et qui déplaisait tant à Mrs S. Quant au terrain de tennis, il y avaient quelques cloques ici et là qui donnaient aux balles une direction imprévisible par moment !


Et peu de temps avant de partir en pèlerinage vacances en France, ô surprise, nous recevions un message de l'agent immobilier du propriétaire nous indiquant que toutes les parties communes seraient rénovées durant le mois de juillet. 


Effectivement, il y eut bien une douzaine de travailleurs bengladais ou srilankais en action.


Ca a été un sacré bazar pendant plusieurs semaines.



Il y avait ceux qui étaient installés dans ces sortes de grues à bras téléscopiques, 


ceux qui étaient assignés à la peinture en rappel, en plein soleil par 40°,


et couverts de la tête aux pieds, avec en prime le pot de peinture accroché à la ceinture !


Et puis il y a ceux qui se sont occupés de repeindre les volets de notre balcon tropical,


extérieur et intérieur !


Et voilà le résultat à notre retour de vacances !


Je vais même pouvoir me remettre sérieusement au tennis...

Vu comme ça, il ressemblerait presque à un resort du type Club Med. Reste à savoir maintenant si au prochain renouvellement de bail, on ne va pas prendre 400 ou 500 dollars de hausse de loyer pour compenser les travaux effectués ! 


Ce qui est certain c'est que ça limite un peu la casse pour les propriétaires qui ont du mal à relouer en ce moment avec pléthore d'appartements toujours vacants un peu partout à Singapour. Et puis en cas de revente, un appartement comme le nôtre se négocie encore à l'heure actuelle pour la bagatelle d'un million d'euros. Avec une telle somme, nos proprios pourrait s'acheter un sacré beau château dans le Gers !

Commentaires