Accéder au contenu principal

Une journée à Légoland

Nous avons profité du fait que les Singapouriens ne sont pas en vacances pour essayer d'aller faire un parc d'attraction pendant la semaine. En particulier, notre fille nous bassinait depuis plusieurs mois pour aller visiter le parc Legoland qui se trouve à Johor Barhu, de l'autre côté de la frontière en Malaisie.

Miss Z. étant encore trop petite à cette époque, nous n'avions pas fait celui de Billund au Danemark quand nous faisions la route pour la Norvège après les vacances estivales en France.

Cette fois-ci nous cherchons sur le net et trouvons assez facilement une des compagnies qui propose de se rendre en bus au parc Legoland depuis Singapour. Une fois les billets achetés en ligne, rendez-vous est donné à 8h30 devant la sortie de métro Lavender.

On reconnait le bus de la compagnie et le chauffeur indien nous dit d'aller voir une femme chinoise à lunettes qui nous donnera les tickets pour pouvoir monter dans le bus. Elle est assise devant le Mac Donald's et cherche effectivement ses clients à l'aide de son listing.

Munis de nos autocollants ultra-modernes sur lesquels sont grifonnés au stylo les numéros de siège, nous montons à bord du car ultra-climatisé à 16°!

La fameuse Chinoise à lunettes rappelle à tous la procédure et les règles à respecter pour passer la frontière singapourienne.

Après 40 minutes de trajet (qui a dit que Singapour était petit?), nous traversons le pont du détroit de Johor nous séparant de la péninsule malaise.  Il faudra ensuite une grosse demi-heure de plus pour effectuer les fomalités de douanes d'abord du côté singapourien puis ensuite côté malaisien.

Et 15 minutes de bus plus tard, nous arrivons vers 11h à l'éntrée du parc pour acheter nos tickets. 

Le parc est décoré avec 2016 singes en briques Lego pour célébrer l'année chinoise du... singe !


Nous commencons par les activités adaptées à l'âge de Miss Z. Ici, on lui fait passer un permis de conduire avec un petit "cours théorique".

Puis il y a une épreuve pratique en où elle doit conduire un véhicule Lego.

Elle s'essaye aussi à la conduite de bateaux.

Puis nous découvrons Miniland, une expo de monuments célèbres d'Asie réalisés en briques Lego,

 comme le Taj-Mahal en Inde,

la cité interdite de Pékin en Chine, 

ou encore le temple d'Angkor Wat au Cambodge.

Mais bien sûr, en bonne Singapourienne d'adoption, Miss Z. pose devant la Singapore Flyer,

mais cela aurait pu être devant le Merlion ou l'hôtel Fullerton !


Plus adapté aux fans de Star Wars comme moi, une expo relatant les 6 épisodes de la double-trilogie de George Lucas.

J'admire la patience et le nombres de briques qu'il faut pour réaliser cet AT-AT,

 ou ce Millenium Falcon dans lequel on aperçoit même Chewbacca !

Toujours pour les plus grands, il y a quelques roller coaster (montagnes russes),

et des jeux d'eaux,

et certains combinent les deux !

Et comme personne n'est en vacances et que c'est un jour de semaine, il n'y a personne dans les files d'attente. Nous pouvons recommencer les attractions autant de fois que nous le voulons. J'imagine que ça doit être différent le week-end ! 


Bref, nous avons passé une très bonne journée. On s'est même bien amusé. D'ailleurs, c'est ce ce que veut dire LEGO. En effet, en 1932 le créateur de la marque, Ole Kirk Christiansen donna ce nom à la société à partir des mots danois leg godt signifiant « joue bien ». Il se trouve que lego peut aussi signifier "j'assemble" en latin. Now you know!

Seul bémol, le retour pour Singapour avec le bus qui nous attend à 17h à la sortie du parc. Un peu moins de 6 heures pour visiter l'immensité de ce parc... Sachant que nous n'avions quasiment jamais fait la queue, ça veut dire qu'en temps normal il faut au moins prévoir deux jours. On peut aussi le coupler avec le parc aquatique juste à côté. Mais cela demande de prendre une nuit à l'hôtel Lego et pour avoir consulté les prix, ce n'est pas donné.

Au retour, les formalités de douanes côté malaisien se passent plutôt vite et bien.

En revanche, c'est côté singapourien que le bât blesse. 4 files seulement ouvertes pour contrôler les visas de près de 500 personnes. Et oui, nous sommes dans un espace réservé aux bus. Et ils ont tous eu la bonne idée de revenir à la même heure. Comme c'est la frontière pour les "pauvres" (car il y a beaucoup de gens qui habitent en Malaisie mais travaillent à Singapour ou le contraire), c'est autrement plus lent que le contrôle aux frontières pour les riches comme à Changi Airport ! Dans notre file, il y avait une centaine de personnes devant nous. Sachant qu'un contrôle dure en moyenne 1 à 2 minutes, nous avons attendu presque deux heures et demie avant de rentrer de nouveau sur le sol singapourien !

Donc, globalement une très bonne expérience au parc Lego que je renouvelerais sans problème s'il n'y avait pas eu ce soucis de changement de pays !

Commentaires