Accéder au contenu principal

Périple pour Anda sur l'île de Bohol !

Pour ces dernières vacances de l'année (scolaire s'entend), nous avons décidé d'aller aux Philippines. En demandant autour de nous et en cherchant un peu sur Internet, nous nous sommes rendus compte qu'il y avait beaucoup de destinations recommandées à visiter sur cet archipel de plus de 7000 îles. Nous avions donc le choix avec des endroits aux consonances latines (la faute à trois siècles de colonisation espagnole !) comme Corregidor, El nidoVigan entre autres ou encore les plus connus Palawan et Boracay.


Quand nous sommes à court d'idée, nous allons voir sur le site de la compagnie aérienne Tigerair que nous avons l'habitude de prendre car c'est la low-cost de Singapore Airlines. Ca tombe bien car il y a un vol direct pour Cebu !
L'agglomération de Cebu dépasse les deux millions d'habitants, ce qui en fait la deuxième ville la plus peuplée du pays après Manille. Cebu est aussi la plus vieille ville des Philippines et elle a été le premier lieu de colonisation des Espagnols dans l'archipel.
Source : Wikipedia 

Mais nous voulions aller dans un endroit un peu isolé et loin des masses de touristes. Nous avons donc choisi d'aller à Anda sur l'île de Bohol qui se trouve "en face" de l'aéroport de Mactan-Cebu.


Sauf que l'isolement et les plages paradisiaques, ça se mérite ! Voici donc le récit de cette véritable expédition...

Etape 1 :

Nous quittons l'appartement à 7h du matin car il faut compter environ 20 minutes de taxi jusqu'à l'aéroport de Changi. En plus, nous devons y faire un peu de change car nous ne sommes pas certains de pouvoir toujours payer par carte bancaire dans "l'endroit reculé" où nous nous rendons. Nous récupérons alors pas mal de cash en PHP. Non ça n'a rien à voir avec le langage de programmation de sites web dynamiques, ça veut tout simplement dire Philippines Pesos ! En ce moment, le taux est de 1€ pour 52 PHP.

Etape 2 :


3h25 de vol. Nous atterrissons à Cebu à 12h50 avec même 10 minutes d'avance !

Etape 3 :

Nous voyageons légers avec seulement 3 petits trolleys donc les formalités de douanes et d'immigration sont relativement rapides. On se fait alpaguer dès la sortie par une compagnie de voiture privée qui nous fera payer 475 PHP pour traverser Cebu City jusqu'au terminal du ferry qui nous portera sur l'île de Bohol. On aurait certainement payé plutôt 350 avec un taxi au compteur... Erreur de débutant, note pour plus tard : toujours éviter les rabatteurs à la sortie des aéroports ! 


Etape 4 :

A la descente du "taxi", il est 13h50 alors il faut tout de suite faire la queue au comptoir de la compagnie Ocean Jet pour essayer de prendre le prochain ferry qui part dans 10 minutes pour Tagbilaran sur l'île de Bohol.


Bon ben vu le monde qu'il y a, ce sera plutot celui de de 15h30 ! En plus, il faut noter sur un bout de papier la destination, l'horaire voulus ainsi que les noms et âges de tous les passagers afin de donner toutes ces informations à la guichetière. On nous propose tout de suite la clim. On doit avoir des têtes de touristes qui supportent mal la chaleur...

Le billet aller-simple pour Tagbilaran coûte 500 PHP par adulte et 400 par enfant.

Etape 5 :


Il ne faut pas oublier de faire enregistrer ses bagages auprès d'un comptoir plutôt... disons... artisanal. Le tarif est de 50 pesos par bagage enregistré.

Etape 6 :

Il faut également ajouter 20 pesos par personne de taxes d'aéroport de ferry !

Etape 7 :


L'attente est longue. Il faut patienter jusqu'à 15h30. On a largement le temps de visiter le terminal de ferry en long, en large et en travers !



Il y a même un coin jeux pour enfant où je découvre avec surprise que sapatos signifie chaussures en tagalog (dialecte principalement parlé à la capitale Manille). Comme zapatos en espagnol...

Etape 8 :


C'est l'heure d'embarquer.


Beaucoup de locaux à bord du ferry mais aussi quelques touristes japonais.


La traversée en ferry dure deux heures mais on nous fait patienter en projetant un film du box office américain récemment sorti en salles. Les autorités ne doivent pas être trop regardantes car on voit défiler à l'écran un dossier avec des dizaines de fichiers Divx téléchargés. La loi Hadopi version philippine n'est pas prêt d'être créée...


Etape 9 :

Arrivée à Tagbilaran à 17h30. Il commence à faire nuit car nous sommes sur le même fuseau horaire que Singapour alors que nous sommes géographiquement bien plus à l'Est. Il fait donc jour entre 5h et 6h le matin et nuit vers 17h45 aux Philippines.


Il reste encore plus de 2 heures de route jusqu'à notre destination finale.



Il existe de nombreux tricycles customisés à la sortie du ferry. Mais ils sont plus adaptés pour de courtes distances. Nous prenons plutôt un chauffeur de taxi (pour 2500 PHP) qui se trouvera être très prudent et attentif pour nous conduire sur ces 100 kilomètres qui nous séparent d'Anda. Il faut dire qu'il y a foule sur la route de nuit entre les piétons, les vélos, les tricycles et autres coqs, chèvres et chiens errants. Contents de lui, nous proposons de reprendre ses services pour le retour quelques jours plus tard. N'ayant pas de téléphone philippin, il nous donne l'adresse de sa page Facebook pour le contacter.

Etape 10 :


20h15 : enfin arrivés à l'hôtel ! La route fut longue... Il n'y a que 6 chambres assez rustiques décorées un peu à l'espagnole ou comme à Santa Fe dans le Nouveau-Mexique. Seulement 3 sont occupées. Ambiance très familiale. Ce n'est pas le tourisme de masse. C'est exactement ce que l'on cherchait. On se sent loin, très loin de la civilisation.

On entend de notre chambre le bruit des vagues mais ce n'est que le lendemain au réveil que nous nous rendrons compte de la beauté de la vue depuis la chambre et des paysages environnants.



Pour savoir si cela valait vraiment la peine de faire toute cette route, la suite de notre séjour sera dans un très prochain article.

Stay tuned !


Commentaires