Accéder au contenu principal

Un demi-siècle d'indépendance


Ancienne colonie britannique intégrée en 1963 à la Fédération de Malaisie, Singapour proclame son indépendance le 9 août 1965, il y a exactement 50 ans aujourd'hui !

Lors de cette intégration de Singapour à la Malaisie, il y eut de lourdes tensions entre certains groupes ethniques qui ont entraîné des troubles violents sur l'île. Et c'est en partie ce qui a conduit à l'indépendance de la Cité-État. Un demi siècle plus tard, on se demande comment l'harmonie raciale tant voulue par Lee Kwan Yew, le père de la nation, a pu fonctionner ici sur cette petite île sans ressources. Peut-être que c'est le résultat de cette démocratie dite autoritaire tenue par une main de fer ?

C'est l'accès à cette indépendance qui est retracé dans ce film intitulé 1965 que l'on ne verra peut-être qu'à Singapour au milieu des autres grosses productions du box-office américain. Ca nous change un peu des Terminator et autres Jurassic World !




À la suite de l'élection du chef du Parti d'action populaire, Lee Kuan Yew, au poste de premier ministre, et de l'instauration d'une Constitution, en 1959, Singapour réclame son intégration à la Fédération de Malaisie. Elle s'effectue le 16 septembre 1963. L'île, peuplée par une majorité chinoise qui a immigré peu avant ou après la Seconde Guerre mondiale, compte aussi une minorité de Malais. Elle se retrouve rapidement aux prises avec de graves violences raciales, les parties en conflit s'accusant mutuellement d'alimenter les tensions ethniques. À la suite d'une rencontre entre les premiers ministres malais et singapouriens en août 1965, les élus s'entendent sur le départ de Singapour dont l'indépendance sera proclamée le 9 août 1965. Celle-ci deviendra une république le 22 décembre. Singapour, qui compte moins de 2 millions d'habitants, comprend une île principale et plus d'une cinquantaine d'îlots. Le premier ministre en poste, Lee Kuan Yew, continuera à gouverner jusqu'en 1990. Il sera élu avec la totalité des sièges à chacune des élections. « Démocratie-autoritaire », la cité souveraine reste un modèle de développement économique hors du commun au début du XXIe siècle.

Sources : Perspectives monde

Commentaires