Accéder au contenu principal

Les vacances sont finies !

De retour en terres asiatiques après plusieurs semaines passées en France, il est toujours difficile de se remettre des 6 heures de décalage horaire. Et donc réveillé à 4h du matin à quoi pense-t-on à part à écrire des articles pour le blog ?

Apparement, certains ont des recettes miracles à base de thé pour se remettre du jet lag...


Ben pour moi ce serait plutôt une bonne bière basque...

Parce que c'est pas une blague mais certains ont pu croire que j'avais des origines basques, si si c'est véridique ! Bon d'accord, c'était au téléphone quand je devais épeler mon patronyme pour participer à un tournoi de tennis. C'est vrai qu'il peut ressembler de très loin au nom d'un fleuve qui prend sa source du côté basque espagnol. Je vous laisser chercher...



Donc comme chaque été, un petit pèlerinage de ce coté-ci des Pyrénées s'impose.



Les belles étendues verdoyantes (signe qu'il y pleut souvent et qui explique pourquoi il y a plus de jours d'ensoleillement à Aurillac !) et ses brebis pour faire le fameux fromage Ossau-Iraty.



Mais, nous sommes aussi allés en Dordogne voir de magnifiques villages avec vieilles bâtisses en pierres (que l'on ne trouve pas en Asie !)



Mais surtout, on profite de la gastronomie française du sud-ouest avec ses foies gras,


et autres confits de canard ! 

On aura toute l'année dans le hamam sous la canicule de Singapour pour éliminer ces 3 kilos superflus ! Bien que l'âge avançant, c'est de plus en plus dur de les perdre...



Bon, on a fait un peu de sport aussi ! Enfin surtout Miss Z qui a surmonté ses peurs pour faire de l'accrobranche au lac de Payolle.  Et c'est sans compter aussi les nombreuses heures de trampoline chez Papi-Mamie...


On a fait un petit détour touristique aussi du côté de Rocamadour, 



où je n'ai pu m'empêcher de chanter comme dans ce tube de Gérard Blanchard des années 80 !




Bien sûr, passage obligé à la ville natale pour apprécier/redécouvrir les couleurs de Toulouse et de ses bâtiments, des roses les plus doux aux oranges les plus soutenus.



Sans oublier les nombreux repas arrosés avec tous les copains du Cantal !

Résultat des courses : 5300 km parcourus avec la voiture aux plaques rouges. (Tiens voilà une autre idée d'article pour expliquer ce qu'est le transit temporaire). On redevient piéton à Singapour ou plutôt utilisateur régulier des transports en commun et cycliste. D'ailleurs, je pense upgrader mon vélo électrique et en racheter un adapté à ma taille ! A suivre...

Bon ben je vous ai fait le coup du récapitulatif de l'été comme l'an dernier. Nous revoilà repartis pour une troisième année à Singapour (oui déjà !) avec la question récurrente que nous ont posée la plupart des copains :

-  Alors il vous reste combien de temps encore à faire ?

La réponse est indéterminée. 2, 3, 5 ou 10 ans, qui sait ? Tant qu'on n'en a pas marre et/ou que nos contrats sont renouvelés.  On a le temps et puis il reste tellement encore à voir en Asie.


Commentaires

  1. Beau résumé , très bien illustré ! Bonne reprise Mr T, Mme S et Miss Z. et le bonjour des Raberanto.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Choucou. Je n'ai pas mentionné qu'on est aussi passé dans la magnifique ville de Decazeville ! ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire