Accéder au contenu principal

Un touriste à Séoul : épisode 1


Retour sur une semaine chargée au pays du matin calme : la Corée. En effet, le boulot m'envoie dans le nord de l'Asie, à Séoul, pour 3 jours (du lundi au mercredi). J'en profite pour avancer la date du billet aller afin d'y passer un week-end touristique en partant dès le vendredi après-midi.

Du coup, je profite de l'accueil chaleureux de mon blogo-pote virtuel Manu que j'avais contacté sur un forum... en 2005 (10 ans déjà !) pour des infos sur les postes à l'étranger. Lui était déjà en poste à Haïti et j'avais besoin de conseils. Nous ne sommes partis qu'un an plus tard à New Orleans alors que lui finissait par mettre le cap plus au Nord à Oslo. Quelques années plus tard, j'obtiens le poste d'Oslo que je finis par refuser après lui avoir demandé moultes conseils. On partira finalement... en Norvège mais à Stavanger ! Puis, après avoir vécu 3 ans au Cameroun, accompagné de sa copine Frau Kerstin, à son tour de me demander des conseils car il compte postuler pour... Stavanger auquel il renoncera pour finalement atterir à Séoul alors que nous posions nos valises à Singapour.

Histoire de destins croisés. J'allais enfin mettre un visage sur ce fameux Manu que j'avais l'impression de connaitre puisqu'en plus je lisais ses blogs (ici et ). Et sans le savoir, nous nous étions croisés sur les bancs de Rangueil dans des formations différentes et avons un ami commun ! CDA si tu nous lis...



Direction Séoul donc et grande première pour moi puisque je voyage avec Singapore Airlines élue meilleure compagnie aérienne du monde... en 2012 et 2013 !



Dès l'arrivée à l'aéroport de Séoul-Incheon, je trouve des ressemblances avec Singapour où les gens font la queue bien en ligne en prenant le skytrain qui relie deux terminaux.



Par contre, grosse déception au niveau de l'efficacité au passage à l'immigration car j'ai dû attendre presque une heure dans la queue avant de pouvoir montrer mon passeport, faire un beau sourire à la caméra Kinect et poser mes doigts tous gras pour qu'on prenne mes empreintes.



Du coup, mon bagage en soute n'était plus sur le tapis roulant depuis belle lurette. Et là, premier choc culturel (ou en tout cas linguistique) : comment se faire comprendre par un agent de l'aéroport qui ne parle pas ou très peu anglais quand on a perdu son bagage ? Au bout de 2 minutes, il a enfin compris ma requête quand j'ai prononcé la formule magique : Singapore Airlines ! Et le langage corporel avec des grands gestes de la main ont fait le reste...



Le lendemain, petit tour en ville guidé par mes hôtes. Et c'est là qu'on se rend compte qu'on est vite perdu quand on ne lit pas les ronds-rectangles-crochets coréens ! Et encore, le métro est un des rares endroits avec l’aéroport où tout est aussi traduit en anglais...



Un petite marche matinale dans le quartier historique de Bukchon,



où parfois la non-harmonie architecturale peut surprendre !



Mes deux guides franco-allemand me font marcher...



Heureusement, il faisait beau et pas très froid encore (6°C), 



pour une promenade à travers les allées du quartier résidentiel historique de la ville.


On se retrouve au calme, 



 dans le vieux Séoul.



On a une jolie vue sur les toits de tuiles incurvés des maisons traditionnelles coréennes,



parfois rénovées !



En tout cas, ils me feront pas croire que c'est du hangueul (l'alphabet coréen), j'ai tout de suite reconnu les sinogrammes chinois. On a les mêmes à Singapour. Il y a écrit : Qu'ils sont cons ces touristes !



Puis, ils me font marcher encore... Ils n'ont pas compris que je ne suis plus tout jeune !



Tiens, vous vouliez en voir du hangueul. Non, ce n'est pas une insulte ! C'est même considéré comme l'un des systèmes d’écritures les plus scientifiques au monde.



Au détour d'une rue étroite dans le quartier touristique d'Insadong, on aperçoit des vendeurs de... quelque chose qui ressemble à des Dim Sum (d'où la vapeur !)



Et puis ces grands trucs suspendus tout entortillés, ce sont des cornets de glaces. Si si, et je sais pas comment il font pour les remplir...Et même en plein hiver, comme en Norvège, les coréens mangent des glaces !


Mais ils mangent aussi des Twist potato, une sorte de brochette hélicoidale de pomme de terre !




Bref, il y a des vendeurs de street food un peu partout...



Et le Starbucks bien sûr (écrit en hangueul) !



On commençait à avoir faim et froid alors on se réfugie dans un resto coréen où on partage tout, comme ce couple !



Séoul, c'est ce mélange de modernité et de traditionnel.




Avec des pousse-pousse modernisés...


ou des vendeurs de maskita 



et celui-ci, si vous regardez de près, il y a  des larves (à droite dans la cocotte marquée Silkworm!),


et là une dame qui vend des ?!?!?,



ou encore ici un vendeur de boissons au nom que je n'arrive pas à lire !



On continue de marcher en passant devant le palais royal Gyeongbokgung,




avec sa horde de touristes qui prennent des photos,




et les gardes qui prennent des poses de guerriers !




Plus loin, une statue du roi Sejong le Grand, quatrième roi de la dynastie Joseon, qui guide le peuple, juste face à l'ambassade américaine !



Et ici la statue érigée de l'amiral Yi Sun-Sin ayant sauvé deux fois son pays au cours des invasions japonaises entre 1592 et 1598, en mettant ses qualités de courage, de compétence technique, de droiture, de hauteur de vue et de culture raffinée au service d'un patriotisme sans faille. Il est considéré en Corée comme un héros national à l'égal d'une Jeanne d'Arc en France.


Un petit air de ressemblance avec la 5th avenue ?


Et là, on dirait pas la patinoire du Rockfeller Center ?



Heureusement, un petit temple au milieu des buildings nous rappelle que nous sommes en Asie !


Par contre, les taxis sont orange ou gris. Il faut éviter les noirs... 2 fois plus chers !



Mais les fous de Dieu sont les mêmes qu'à New Orleans (souvenez-vous !) en vous rappelant avec leur affiche que vous finirez en enfer !




Et ce jour-là, le drapeau singapourien flotte aux côtés du coréen et de celui de ... ?!?




Et quand il a fallu retirer du cash, il a fallu trouver celui qui acceptait les cartes bancaires étrangères Visa ou Mastercard !



On marche encore et toujours...



Et parfois, on croise un moine en tenue traditionnelle !



Et comme partout en Asie, on trouve des temples, 



des statues de Buddha,



des gens qui prient, 


ou pas...



Mais la Corée ça peut aussi être le bordel comme le chargement de ce camion !




Ou au contraire, très bien pensé comme ces stations essences avec pompes suspendues SVP !




Mais le soir venu, direction un quartier étudiant pour recharger les batteries, 




Et pour cela rien de tel qu'un barbecue coréen que l'on partage entre amis,



avec les fameux kimchi ce mets traditionnel coréen composé de piments et de légumes lacto-fermentés, c'est-à-dire trempé dans de la saumure pendant plusieurs semaines jusqu'au développement d'une acidité.


Le ventre plein, on marche un peu pour digérer mais le froid vous anesthésie tout de suite.


Alors on se rechauffe autour d'une soupière de 4 litres de Makgeolli, un alcool de riz fermenté doux et laiteux qui a presque un gôut de Sprite...




Alors voilà, une bonne journée bien remplie et une soirée bien arrosée en compagnie de :

  •  Benny... l'allemand-coréen qui m'a expliqué les difficultés des nombreux coréens qui ont été adoptés partout en Europe et qui reviennent s'installer en Corée sans parler ni comprendre le coréen. 
  • Mathieu, LE français de Séoul qui parle coréen et qui nous a expliqué les us et coutumes coréennes,
  • et surtout un grand merci à mes deux hôtes Manu et Kerstin qui ont pris de leur temps pour me faire visiter leur ville.
La suite dans le prochain épisode...

Commentaires