Accéder au contenu principal

Ma vie de footballeur à Singapour

Même si je suis un passionné de FIFA (le jeu sur console emporté de France) ou que j'ai vu des un match de foot à Singapour avec des vrais pros dans ma vie, je n'ai jamais été un grand footballeur. A vrai dire, ma carrière de footeux commencée à 13 ans s'est brusquement arrêtée à 17 ans quand il a fallu se reconcentrer sur les études. J'avais peut-être une grande carrière de milieu défensif à l'ESB (Etoile Sportive de Buxerolles) mais il fallait redresser ces fameuses notes de Terminale C (oui oui je suis un vieux de la vieille) qui exigeaient davantage de "travail personnel" !

C'est donc à Singapour et quelques décennies années plus tard que je reprends cette carrière interrompue par les études et la pratique en compétition d'autres sports (tennis à Arpajon, basket à Stavanger ou volley à Aurillac)...avec plus ou moins de réussite.  Et à Singapour le foot amateur passe incontournablement par un site nommé ESPZEN : un jeu de mot et une allusion à peine voilée à la célèbre chaîne télé américaine de sport ESPN.


Un an et demi après une chirurgie réussie des ménisques, me revoilà donc redevenu ado à la recherche d'une équipe de foot. Et c'est par l'intérmédiaire du site Espzen que j'ai trouvé l'équipe des Phoenix United, composée en majorité de singapouriens, mais aussi de quelques britanniques, japonais, d'un danois, d'un américain, d'un argentin mais pas encore de français. C'est une équipe qui joue le samedi (car il y a aussi des ligues où les matches se font le dimanche ou en semaine) et qui évolue en division 1. Ils ont même terminé à la deuxième place l'an passé. Pas sûr donc que je sois vraiment à leur niveau. Après quelques échanges de mails avec le coach, je leur précise que je ne suis pas super technique mais que je suis un besogneux, un hargneux quoi ! Finalement, malgré mon âge avancé, le coach intéressé par mon presque 1 mètre 90 m'invite à venir faire un match amical pour "m'esssayer"... Et oui, c'est ma grande chance car la plupart des singapouriens culminent difficilement à 1m70 ! J'ai donc ma carte de simili-Patrick Vieira et son grand jeu de tête à jouer...


C'est pas tout ça mais c'est qu'il va falloir assurer maintenant ! D'abord, on ressort ses vieux crampons achetés en Norvège. Car oui, j'avais déjà essayé un retour footballistique en terre scandinave avec mon pote Manu de Stavanger de Tromsø d'Oslo ! A croire que j'ai que des copains qui s'appellent Manu et qui jouent au foot... Sauf que là-haut, j'avais vite été refroidi par le temps ! C'est le cas de le dire...


Et en arrivant ici, les beaux crampons dorés qui n'avaient pourtant servi que 4 ou 5 fois ont vite été rongés par l'humidité de Singapour dont je vous avais déjà parlé.

Me voilà donc en quête d'une nouvelle paire de crampons. Un collègue du boulot me parle d'un mall (encore un !) situé non loin de l'aéroport à l'arrêt de métro Expo où il y a plusieurs grandes marques dont Nike, Puma et Adidas qui font des outlets (des promos sur les modèles des années précédentes). Ça tombe bien, je ne comptais pas y mettre une fortune.


Au fameux mall ChangiCity Point où la déco de Noël contraste toujours autant avec la chaleur ambiante...



je parcours les différents "magasins d'usine" pour enfin trouver chaussure à mon pied. 



Une paire de stabilisés payée 55$ (environ 30€) avec les protège-tibia associés pour protéger mes vieux os !



Car à Singapour les matches se déroulent le plus souvent sur des terrains synthétiques appelés turf . Il y en à tous les coins de rue. Certainement car c'est plus facile d'entretien malgré l'investissement initial élevé.

Après un match-test à moitié réussi où j'ai galopé comme un lapin avec mon genou tout neuf, j'ai finalement joué depuis 3 ou 4 matches dont un comptant pour la nouvelle saison du championnat de division 1. Chaque début de semaine, le coach convoque par mail ou par texto les joueurs sélectionnés pour jouer le samedi suivant. Et chaque dimanche, nous recevons un compte rendu du match détaillé. Tout ça fait très professionnel et il y a même une vidéo des meilleurs moments du match.



Bon c'est pas non plus Téléfoot parce que c'est pris depuis une caméra posée sur un trépied sur le banc de touche. Mais si vous êtes patient et motivé, je vous mets au défi de me retrouver dans la longue vidéo de 5 minutes pour l'action Vidéo-gag du jour...

En attendant, il faut que j'aille me mettre en condition, en mangeant mon plat de nouilles, pour le match de cet après-midi. Il faut penser à beaucoup s'hydrater car on joue souvent à 15 heures, en plein cagnard ! Et oui, je prends très au sérieux ma deuxième carrière de footeux vétéran...

Commentaires

  1. ben avec ton sac isotherme pour les saucisses de Toulouse, t'amèneras aussi tes crampons au stage EIST de Séoul!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les crampons sans problème mais les saucisses de Toulouse vont-elles supporter les 6h de vol ?

      Supprimer
  2. on t'a reconnu tantely super zlatantely !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire