Accéder au contenu principal

La qualité de l'air à Singapour

Depuis notre arrivée à Singapour, nous avons remarqué à certaines périodes de l'année un affichage avec une incrustation un peu particulière sur les écrans de télévision.

Regardez bien en haut à gauche de l'écran !


Non, ce ne sont pas les beaux yeux de la belle présentatrice Singapourienne mais bien les chiffres bizarres avec la mention 24H PSI ou 3H PSI ! En effet, un peu comme en France il y a la fameuse Alerte Enlèvement dès qu'une petite fille de 10 ans disparaît, ici c'est plutôt une information mise à jour toutes les heures sur la qualité de l'air que l'on affiche en permanence sur les écrans de télé. Et tout ça à cause de ce que l'on appelle le haze (ou brume sèche en français). Mais c'est quoi exactement le haze ?
La brume sèche est une réduction de la visibilité par des particules microscopiques suspendues dans l'air et qui donnent une visibilité réduite dans de l'air non saturé de vapeur d'eau. Elle se distingue du brouillard par sa teinte bleuâtre ou jaunâtre. La formation de la brume sèche résulte du soulèvement dans l'air de particules microscopiques naturelles, comme la poussière, le sel ou les particules volcaniques; ou artificielles comme la cendre des cheminées. Ces particules vont demeurer sèches si le contenu en vapeur d'eau de l'air est faible.
Sources : Wikipedia

Et dans la région d'Asie du sud-est, les feux de forêts qui ont lieu en Indonésie en sont la principale cause. En effet, sur l'île voisine de Sumatra la culture sur brûlis est encore largement pratiquée notamment pour cultiver des palmiers très rentables financièrement pour les agriculteurs indonésiens. Merci donc Nutella et consorts qui contiennent de l'huile de palme à foison !


Souvent, le gouvernement singapourien hausse le ton vis à vis des autorités indonésiennes pour qu'elles surveillent et contrôlent mieux ces "incendies". De là à dire que la plupart des dirigeants indonésiens qui ont des comptes cachés à Singapour (comme un certain Cahuzac) obtempèrent de peur de voir leurs comptes gelés, il n'y a qu'un pas...

Toujours est-il que le weekend dernier et particulièrement lundi dernier alors que nous avions droit à un jour férié pour Hari Raya, nous avons vraiment ressenti les effets du haze. Car en plus d'avoir l'impression d'avoir un voile blanc devant les yeux, c'est surtout l'odeur de bois brûlé qui pique la gorge que l'on sent. A tel point qu'après avoir fait à peine trois longueurs de piscine, j'ai dû arrêté tellement j'avais l'impression d'avoir en bouche une haleine de gros fumeur.


En même temps, j'aurais peut-être dû suivre les recommandations du NEA (l'agence de l'environnement) en fonction du niveau du PSI (Pollutant Standards Index). Ce fameux indice de pollution atmosphérique reflète le niveau de 6 des pires polluants atmosphériques : le dioxyde de souffre (SO2), le dioxyde de d'azote (NO2), le monoxyde de carbone (CO), l'ozone (O3) et les particules fines de moins de 10 (PM10et de 2.5 microns (PM2.5).


Et ce soir là, l'indice était à 149, soit dans la section Unhealthy (pas très sain) quand même !

Pas de quoi "PSIchoter" même si j'avoue m'être abonné au compte Twitter de la NEA juste pour recevoir les mises à jour du taux à chaque heure. On est encore loin du fameux record de 401 qu'il y avait eu en juin 2013 alors que c'était la psychose sur la ville.


Jusqu'à maintenant, nous avons été épargnés même si la période de haze dans la région dure en général plutôt de juin à octobre (pendant la saison plus ou moins sèche) et varie beaucoup selon la direction des vents. 
Mais en avril dernier, voulant prendre les devants et éviter les ruptures de stocks de juin 2013, nous avons investi dans un purificateur d'air. 
La purification d'air par ioniseur produit une réaction chimique. Le purificateur/ioniseur génère des ions négatifs qui amalgament les particules en suspension. En les chargeant négativement, la poussière, les pollens, les poils d'animaux et tout autre composé organique volatil (COV) nocif tombent au sol ou se fixent au mobilier.
Sources : Wikipedia 


Je ne sais pas s'il est réellement efficace. En tout cas, ces derniers jours, il a tourné à plein régime le soir dès que nous revenions du boulot !

Et dire que nous avons postulé pour aller bosser à Shenzhen en Chine où le PSI doit être à 250 ou 300 tous les jours ! Vivement la saison des pluies...

Commentaires