Accéder au contenu principal

Les inconvénients du vélo à Singapour


Ça fait tous juste un mois que j'ai acheté mon premier vélo électrique et maintenant que Mrs S. a été convaincue par son utilité et sa facilité d'utilisation, nous avons investi dans le deuxième.

Heureusement ou malheureusement, nous avons repris exactement le même modèle, mais de couleur bleue cette fois-ci...


 ... tout en espérant que le cadre et tous les éléments de fabrication chinoise résisteront plus de 6 mois à la corrosion due à l'humidité de Singapour et ses 80% d'hygrométrie !

Et puis surtout, on voulait le modèle passe-partout, celui que l'on retrouve un peu partout sur l'île et qui passe un peu inaperçu. Car de temps en temps, on aperçoit sur les trottoirs des personnes âgées avec un modèle que l'on nommerait plutôt, disons... chinoise-flashy !



Avec les autocollants et guirlandes kitsches qui clignotent comme un arbre de Noël ainsi que les rétroviseurs, jantes sport et amortisseurs qui leur donnent plus une allure de mobylette ! Sans compter que c'est le modèle premier prix avec sa batterie au plomb qui pèse 15 kg à elle seule.

En plus, notre modèle est muni d'office de 2 anti-vols. Un sur la roue arrière qui l'empêche de tourner sans la clef adéquate et un autre sur l'avant avec l'anti-vol en U doté d'un système d'alarme au son utra-strident à faire fuir un sourd !



Inutile donc d'utiliser les attaches vélos que l'on retrouve un peu partout à Singapour. Il nous arrive même de temps en temps de ne pas les accrocher au travail (où il y a des garde de sécurité) et parfois même d'oublier les clefs de démarrage directement sur la batterie !

En même temps, Singapour a un des taux de criminalité les plus bas au monde.



C'est sûr que quand on voit le nombre de caméras de surveillance présents dans la Cité-Etat, on comprend pourquoi on dit que c'est une démocratie dite "autoritaire"...


En revanche, à l'approche de la saison des pluies, nous avons eu droit à notre première déconvenue à vélo : samedi matin 9h15, il est temps d'aller déposer Miss Z. au cours de théâtre en anglais. Le temps est gris et menaçant mais il ne pleut pas encore. On se dit que vu les 5 minutes de trajet, on peut passer au travers...



Erreur mon cher Watson, on est à Singapour et à peine étions-nous à mi-chemin que nous nous sommes pris un véritable déluge sur la tête. On "s'est fait eu" comme des bleus débarqués de France... en plus, il me semble qu'on avait déjà vécu un orage tropical similaire l'an dernier lorsque nous étions à pied !

Moralité : quand le ciel est gris, le vélo comme le piéton restent à l'abri !

Commentaires