Accéder au contenu principal

L'expédition pour aller à Pulau Ubin !

Nous avons profité du week-end de 3 jours la semaine dernière et de la venue des gardois norvégiens pour aller visiter l'île de Pulau Ubin. C'est une île (pulau signifie île en malais) située au nord-est de Singapour situé dans le détroit de Johor entre la Malaisie et Singapour et surtout c'est l'une des dernières zones non urbanisées de Singapour.


A la différence de la France, nous n'avons pas eu le lundi de Pâques comme jour férié mais le vendredi saint. Allez savoir pourquoi ! Pensant bien faire, nous décidons d'y aller le jour du vendredi saint en utilisant les transports en commun car étant 5 nous avions déjà eu à l'aéroport un chauffeur de taxi qui avait refusé de nous prendre quand on lui proposait de prendre Miss Z sur les genoux...  "No, no !!! Big fine if caught ! " nous répétait-il.

Soucieux de respecter la réglementation et le nombre maximum de 4 passagers par taxi, nous sommes partis à 9h30 pour arriver presque une heure et demie plus tard au terminal de ferry alors que 10 minutes auraient suffi en taxi ! 


Et là, en apercevant la queue déjà bien longue, nous nous sommes dit qu'il allait falloir s'armer de patience car visiblement tous les Singapouriens avaient eu la même idée que nous !


Nous avons eu le temps de découvrir ce terminal de ferry qui ressemblait presque à un aéroport avec passages de bagages aux rayons X. En l'occurrence, vue la file d'attente on avait plutôt l'impression d'être à Disneyworld ou au Futuroscope en plein mois de juillet !



Quand enfin, nous avons aperçu le défilé d'embarcations qui allait nous emmener de l'autre côté du détroit...


Une fois à bord, on se demande si nous n'aurions pas été plus en sécurité en traversant à la nage car nous sommes sacrément secoués et le risque de passer par dessus bord n'est pas négligeable pendant les 3 minutes 30 que dure la traversée ! Bon ok, je suis un peu marseillais, j'avoue...


4 heures après notre départ, nous arrivons enfin ! Aller à Bali en avion aurait été presque plus rapide...



Mais bien sûr comme il est déjà tard et que tout le monde a la mauvaise idée d'avoir faim en même temps, il faut jouer des coudes à la chinoise pour trouver une table disponible...



Et on a pas idée, comme un plat de porc sauce aigre-douce d'un simple food-court peut être délicieusement appétissant à 2 heures de l'après-midi après des heures à attendre !


Une fois le ventre plein, nous partons à la recherche de vélos de locations, nombreux sur l'île.



On a parfois l'impression d'être ailleurs qu'à Singapour. En tout cas, les échoppes ici n'ont pas tout à fait les mêmes standards que sur Orchard Road !


A 15h passées, nous nous adonnons enfin à ce pourquoi nous étions venus... une balade en vélo reposante !


Nous découvrons des paysages dignes du fin fond de la Thaïlande ou de l'Indonésie,



avec une foret primaire comme dans le reste de l'Asie du sud-est où on s'est fait bouffer dévorer par les moustiques !



Cela ressemble, parait-il, au Singapour d'il y a 50 ans ! 



Et lors de notre petit tour sur cette île d'à peine 10 km2, on a même aperçu de drôles de stands pour se rafraichir.

Au retour, même combat au terminal de ferrys bien que ça avance beaucoup plus vite que le matin même. Et surtout, le chauffeur de taxi étant moins regardant sur le nombre max de passagers autorisés, nous étions à la maison un quart d'heure plus tard.


Bref, ce fut une visite intéressante et dépaysante où l'on a découvert, malgré la foule, une autre facette de Singapour. La morale de l'histoire est qu'il ne faut pas y aller pendant un jour férié et si possible prendre le taxi ! Au diable la réglementation !


Commentaires