Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2014

Festival i-Light à Marina Bay

Le week-end dernier, nous avons fait découvrir le quartier de Marina Bay à frérot #2 et belle-soeur #2 qui débarquaient à peine de 15h d'avion depuis Toulouse.


Marina Bay représente le cœur historique de Singapour puisque c'est à l'embouchure de la rivière que s'effectuait autrefois l'accostage des jonques et le débarquement des marchandises. Cette activité portuaire a permis le développement de la ville au 19ème siècle. Mais c'est avec la poldérisation, qui a conduit à fermer la baie, et l'installation d'un barrage que la baie autrefois maritime s'est transformée en étendue d'eau douce. Cela a permis l'extension du quartier des affaires et la construction d'un complexe d'hôtels luxueux et de casino.


Et ce soir là, nous avons eu la chance d'assister à la troisième édition du festival d'art et lumières : le i Light Marina Bay.


où divers artistes ont pu jouer avec la lumière,

créer des lampadaires à base de gobelets en plasti…

Boîtes à lettres anonymes !

Je ne sais pas si c'est une spécificité asiatique mais en tout cas à Singapour, il n'y a jamais de nom sur les boîtes à lettres. Peut-être est-ce un moyen comme un autre de rester anonyme dans un état hyper surveillé ou la délation est de coutume ? Après tout, ne sommes-nous pas qu'un numéro parmi 5,3 millions d'autres numéros gagnants ?


Du coup, impossible de connaître le nom de ses chers voisins, qu'on les apprécie ou non d'ailleurs. Et contrairement à la Norvège, on ne peut donc pas aller "Googliser" son voisin ou aller voir sur le site des impôts norvégiens combien celui-ci gagne à l'euro près, ou plutôt devrais-je dire à la couronne près !

Cela doit être pour faciliter la distribution du courrier par le facteur. Mais par conséquent, il ne se passe pas un jour sans que nous ne recevions un courrier qui a été mis dans notre boite par erreur. On peut se dire que ça nous permet de découvrir les noms typiquement singapouriens (dont on vous reparle…

Night safari au zoo de Singapour

Lors de nos dernières vacances à Bali, à notre grand regret, nous n'avions pas pu aller voir la fameuse Monkey Forest à Ubud. En effet, Miss Z. était trop effrayée à l'idée d'aller se promener dans une forêt infestée de singes depuis qu'elle avait vu le fameux épisode de T'choupi où un méchant singe lui piquait son doudou dans un zoo !

C'est lors de la visite de frérot #1 & cie, que nous décidons alors de conjurer le sort en allant faire un tour au Night Safari, qui est le premier zoo nocturne au monde et l'une des attractions touristiques les plus populaires de Singapour. 


Dès l'arrivée, on remarque que c'est un zoo à l'américaine, un peu genre parc à thèmes,

bien organisé avec des cartes et des indications partout,


et surtout avec sa bonne gastronomie.
En même temps, la visite commence à 19h15 et se termine vers 23h30. Une bonne excuse pour Miss Z. et Mrs S. pour aller grignoter la spécialité franco-norvégienne :french fries and pølser

La santé à Singapour

L'une des préoccupations majeures quand on arrive dans un nouveau pays, et encore plus quand on est parents, c'est la santé.

Dès notre arrivée en août 2013, nous avions dû expérimenter le système de santé singapourien car Miss Z. avait eu la bonne idée d'attraper la varicelle de son cousin à peine 2 jours après notre arrivée dans la cité-état. Si les boutons avaient d'ailleurs fait leur apparition 48h avant, nous aurions certainement dû trouver une autre solution pour la faire venir quelques semaines plus tard...

A l'instar des Etats-Unis, il est facile de se faire soigner à Singapour car la médecine y est réputée pour être moderne et efficace mais coûteuse.

Nous avons donc d'abord testé les family clinic, des sortes d'officines de quartier ne payant pas de mine dans lesquelles travaillent un ou deux médecins qui "gèrent" les bobos et maladies du quotidien. Notre médecin très sympathique et compétente arbore d'ailleurs fièrement son diplôme …

La plus grande roue du monde... by night !

Le week-end dernier, nous avons profité de la visite de frérot #1 et de belle-soeur #1 pour aller enfin faire un tour sur la Singapore Flyer.


Il s'agit tout simplement de la plus grande roue d'observation du monde avec ses 165 mètres de hauteur !

Elle est constituée de plusieurs capsules qui rappellent vaguement celles des films de science-fiction comme Gravity ! Elles sont bien évidemment climatisées, on est quand même à Singapour !


 On y fait monter une dizaine de personnes d'un côté de la capsule alors que la roue continue de tourner (à faible vitesse certes) et que de l'autre on pousse Mémé dans les orties dans le jardin tropical situé juste en dessous...



Et puis, si on paye le prix fort et qu'on réserve à l'avance, on peut avoir droit à un cocktail de Singapour Sling, une coupe de champagne Moët et Chandon ou même prendre le dîner dans le ciel ! Nous nous sommes contentés de payer une rondelette somme d'une trentaine de dollars par personne. Et encore…

Titak, guide francophone à Bali

Lors de notre séjour à Bali, nous avons voulu faire appel à un guide francophone afin que Miss Z. puisse un peu comprendre lors des nombreuses visites de temples que nous avons faites. Et puis les collègues de Singapour nous ont déconseillé de s'essayer à la location de voitures en Indonésie. Apparemment, personne n'est assuré et tout est pour votre pomme d'occidental en cas d'accident grave, sans parler du problème de la langue ou des policiers corrompus qui ne viendront pas à votre secours.

C'est donc sur le conseil de frérot #1 et belle-soeur #1, qui vont eux-mêmes aller à Bali dans quelques jours,  que nous avons choisi Titak. Nous avons trouvé beaucoup de commentaires élogieux sur lui comme sur ce forum, ou encore sur des blogs ici ou .


Et à notre tour, nous n'avons pas été déçus. Nous avons d'abord été bluffés par son français impeccable. Après avoir seulement passé un an et demi à l'Alliance Française de Bali, il dit avoir appris l'essentie…

Singapour, ville la plus chère au monde !

Selon l'Economist Intelligence Unit, Singapour vient de détrôner Tokyo en étant déclarée comme ville la plus chère au monde ! Sans surprise, les deux postes du budget principalement mis en cause sont le logement et la voiture (notamment avec le fameux COE comme je vous l'expliquais ici).

Donc comme nous, beaucoup font sans voiture alors que certains ont, comme ce fameux architecte Singapourien habitant derrière le lycée français, plusieurs voitures de sport dans leur garage !

Une Lamborghini, une Ferrari et encore je n'ai pas pu prendre en photo la Porsche Cayenne qui devait être de sortie...

Quand à son logement, la légende dit qu'il aurait fait détruire la première version de sa maison d'architecte Black and White, pour la faire refaire car elle ne lui plaisait pas... Rien que ça ?

Vacances à Bali - J4 et J5

Jour 4 :

Journée repos sans voiture. Nous en profitons pour trainer un peu à l'hôtel dévorer le petit-déjeuner gargantuesque et faire un tour à la piscine d'eau de source naturelle.


Nous explorons un peu plus à pied Ubud que nous avions déjà un peu aperçu lors de notre première journée.
Nous faisons un tour au marché admirer l'artisanat local. Mrs S. réussit même à négocier à la manière de grand-mamie Beby en obtenant une tunique sarong balinaise à 50 000 roupies (environ 3 euros) alors que le prix annoncé pour touriste était de 300 000 roupies !


J'aurais préféré qu'elle négocie plutôt une belle tête de Buddha !

Nous continuer d'arpenter les rues tout en prenant des milliards de photos de Ganesh pour le blog pour Zélie !



Nous rencontrons des balinais toujours souriants,

même avec la drache tropicale qui arrive en fin d'après-midi !

Et nous finissons la journée par un spectacle de danse legong, une danse balinaise qui, selon la tradition, représente le balle…