Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2013

Coiffeur express : 10 minutes, 12 dollars !

La semaine dernière avant de partir se dorer la pilule à la plage, Mrs S. cherchait désespérement à se faire coiffer. Depuis l'expérience de Stavanger où elle avait payé 1400 NOK (soit presque 170€ !!!) dans un salon de coiffure de quartier dans lequel les tarifs n'étaient pas clairement affichés, elle a depuis appris à se méfier.

Et c'est en faisant nos courses du samedi matin, qu'on remarquait une devanture un peu étrange.


QBHouse : un concept japonais de salon de coiffure "low-cost" créé en 1995 au Japon et qui depuis s'est développé à Hong-Kong, Taiwan et Singapour. Le principe est simple, on vous coupe uniquement les cheveux en 10 minutes et pour 12$ ( soit 7 €). Pas de shampoing, pas de séchage, pas de fioriture !

On entre, on paye et l'attente est selon la couleur du feu (vert = aucune attente, orange = 10 minutes, rouge = 15 à 20 minutes)

On vous vend le principe comme hygiénique, rapide et professionnel !

On vous coiffe avec un peigne neuf que…

Phuket : face A ou face B ?

Avant d'arriver à Singapour, on cherchait des infos comme tout le monde et c'est sur les blogs que nous avons trouvé le plus d'infos pratiques. Puis, on avait remarqué qu'il y avait souvent de nombreux articles de voyages dans les pays alentours. Nous n'avons pas échappé à la règle puisque moins de 2 mois après notre installation, nous sommes partis quelques jours en Thaïlande !

Ayant décidé finalement de partir un peu à la dernière minute, nous avons regardé les vols parmi les moins chers sur Tigerair, la compagnie low cost singapourienne. Et c'est un peu sans grande conviction que nous sommes partis quelques jours dans la très touristique Phuket, en ayant trouvé des vols à moins de 150$ par personne (soit moins de 80€).


Petit rappel : Phuket est cette petite île située au sud ouest de la Thaïlande. Comparativement aux 2 grands pays voisins du Nord que sont la Malaisie et la Thaïlande, la petite cité-état de Singapour, avec ses 704 km2 est souvent appelée Litt…

L'apprentissage des orages tropicaux

En passant tous les matins devant le stade à côté de chez nous, je n'avais pas prêté plus d'attention que ça à cette pancarte.


Elle s'adresse aux coureurs (du dimanche ou pas) qui viennent généralement nombreux faire leurs tours de stade à la fraiche (avant 7h du matin) ou à la tombée de la nuit (après 7h du soir). Bizarrement, il n'y a jamais personne quand il fait un soleil de plomb, entre 10h et 16h !

Cette pancarte leur dit tout simplement de "dégager les lieux et de chercher un refuge immédiatement lorsque le gyrophare rouge juste au dessus commence à s'exciter" !

Et bien, lundi matin, c'est ce qu'il s'est passé. Alors que nous nous dirigions vers l'arrêt de bus situé juste de l'autre côté du stade pour aller au travail, le ciel est devenu soudainement noir et très menaçant. Le gyrophare a commencé à clignoter dans tous les sens. Et 5 minutes plus tard, c'était le déluge tropical avec des éclairs et un tonnerre dignes du film

East Coast Park : sous le béton, la plage !

Encore une idée d'escapade pour un samedi en famille loin du tumulte de la ville. Nous sommes allés samedi dernier à East Coast Park. C'est une plage artificielle située sur la côte sud-est de Singapour et qui a été créée dans les années 70 quand le gouvernement a commencé son agrandissement de la superficie de l'île en important du sable des pays voisins.

C'est aussi avec 185 hectares le plus grand parc de Singapour avec ses nombreux chalets, aires de barbecues, restaurants ainsi qu'une piste cyclable pour vélos et rollers, que nous avons testée, de plus de 15 kilomètres !

Il y est très facile de louer des vélos, tandems (avec ou sans siège enfants !) et même ces véhicules à 4 places qu'il faut avouer sont supers durs à faire avancer quand il n'y a qu'un qui pédale !

Encore plus quand vous avez deux fois presque 20 kg devant vous qui n'arrêtent pas de gigoter !

C'est un endroit tranquille pour être en famille et pas trop bondé (normal ils sont …

Le meilleur ou le pire de mes voisins singapouriens

Depuis un peu plus d'un mois que nous sommes arrivés à Singapour, nous réalisons petit à petit comment se passent les relations avec les Singapouriens. En fait, pour nous c'est encore difficile de dire seulement en les regardant, si ce sont des Singapouriens ou des PRC (en gros les chinois de Chine, PRC signifiant People Republic of China). Mais ce que nous avons remarqué, c'est que contrairement aux Norvégiens qui étaient plutôt froids et distants dans les rapports de tous les jours, ici les locaux avaient plus tendance à esquisser un sourire en voyant Miss Z. ou lançaient des "Hi !" plutôt chaleureux sur les chemins du Mac Richie Park par exemple.

Avant d'arriver, on avait lu ici et là ou entendu dire par les collègues installés depuis longtemps que c'était difficile de nouer des contacts avec les locaux. Peut-être, mais en tout cas on trouvait que ce n'était pas désagréable de voir qu'ils n'était pas complètement indifférents.

Et puis, il y…

10 km à pied au Mac Ritchie Park, ça use, ça use...

Nous voulions changer un peu des malls et de la frénésie compulsive d'achat des Singapouriens, dans laquelle nous sommes une peu tombés, certes, un peu plus d'un mois après notre installation à Singapour. Nous décidons donc aujourd'hui d'aller découvrir un des poumons verts de cette ville de 5 millions d'habitants : le Mac Ritchie Reservoir qui est à la fois un parc naturel immense et un des premiers réservoirs d'eau naturelle de l'île. Par le passé, les tensions avec ses voisins malais et indonésiens ont obligé l'île à ne pas être trop dépendants d'eux...

L'un des inconvénients de ne pas avoir de voiture, c'est le temps passé dans les transports. Après avoir scruté Google Maps, on se rend compte qu'il faut plus d'une heure en bus pour se rendre au fameux Mac Ricthie Reservoir Park.


Nous choisissons alors le taxi car vu qu'il nous a fallu à peine une dizaine de minutes pour nous y rendre et environ 7$ (soit 4€), le calcul a été r…